Emmanuel Macron l'a dit : il n'exclut pas une réforme des retraites d'ici la fin du quinquennat. Mais pourrait-il compter sur le soutien de la population, s'il décide finalement de se lancer ? Décryptage.
Qui veut encore d'une réforme des retraites en France ?AFP
Sommaire

"La crise covid n'a rien changé", assurent les conseillers du chef de l'Etat, questionnés par Le Figaro sur la révolution de notre modèle de solidarité intergénérationnelle. Ils poursuivent, sans ambiguïtés : "Elle a plutôt conforté la nécessité de la réforme, qui ne pourra pas être identique à la précédente; Le temps restant n'est en tout cas pas un obstacle". Pourtant, d'aucuns craignent aujourd'hui la relance de ce chantier. Y compris parmi ceux qui ont participé au projet initial, puisque c'est c'est notamment le cas d'un certain… Édouard Philippe. Le maire du Havre s'est en effet exprimé à ce sujet, rapporte L'Opinion. S'il a redit son engagement en la matière, il a aussi déclaré ne pas vouloir que le gouvernement "fasse semblant de faire une réforme"...

L'équipe exécutive, elle, n'a de cesse de répéter combien cette réforme est indispensable… et inévitable, rappelle le quotidien Les Echos. Et donc de la nécessité de l'engager dès à présent ; en dépit des nombreux freins et obstacles que dressent certains. Pour une fois, il est important de le noter, l'Elysée a su faire l'union du Medef et des syndicats… contre lui. Peu importe, pourraient-être tentés de dire certains, pourvu que la volonté du peuple soit souveraine. Mais sait-on vraiment ce que souhaite ce dernier, en vérité ? Pourvu, évidemment, qu'il puisse être singulier…

Réforme des retraites : qui en veut encore, à l'approche de la présidentielle ?

Plusieurs études permettent, en effet, d'en savoir un peu plus sur l'adhésion ou non de la population française au projet du gouvernement. A en croire la dernière en date, dont nos confrères se font l'écho, une majorité de Françaises et de Français soutiennent en effet l'idée même de transformer le système de retraite de l'Hexagone. Mais pas nécessairement maintenant. Pour 55% d'entre eux, la question doit être débattue à l'occasion de la prochaine élection présidentielle, en 2022. Un nombre conséquent, quoique minoritaire puisqu'ils ne sont "que" 42%, estime qu'il faut se lancer dès à présent. L'intérêt pour la réforme est là ; le moment, en revanche, n'est peut-être pas idéal.

"La situation est un peu paradoxale : une partie considérable de l'électorat estime nécessaire de revoir en profondeur le système des retraites, parce qu'elle s'inquiète aujourd'hui de sa pérennité. Cependant, il y a évidemment un débat sur la nature même de la réforme qu'il faudrait mener", explique en effet Emmanuel Rivière, Directeur général France pour l'institut d'études de l'​opinion Kantar, qui rappelle combien les échanges ont pu être houleux entre 2019 et 2020…

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.