Marine Le Pen n’a pas toujours été aussi sage qu’elle en a l’air aujourd’hui. Dans les années 1990, bien avant de prendre les commandes du Front National, la leader d’extrême droite était une reine de la nuit.

Marine Le Pen est aujourd’hui à la tête du Front National. Après avoir embrassé une carrière d’avocat, la fille de Jean-Marie Le Pen a pris sa succession aux commandes du parti d’extrême droite en 2011. En tant que présidente de formation politique, la quadragénaire veille depuis à ne commettre aucun dérapage dans sa vie privée. Une attitude qui dénote de celle qu’elle adoptait pendant sa jeunesse.

En effet, et ainsi que le rapporte Le Pointcette semaine, dans les années 1990 Marine Le Pen ne se privait pas de sortir jusqu’au bout de la nuit à Paris. Comme la plupart des jeunes femmes de son âge, la fille de Jean-Marie Le Pen aimait aller en boîte de nuit et s’amuser sur la piste de danse. Pour elle, c’était "un exutoire pour fuir le milieu politique  et ce FN qui dévore sa famille et a provoqué le divorce de ses parents", rapporte le magazine. Et celui-ci de préciser que la jeune femme appréciait alors particulièrement le Sinaloa, un club situé à quelques mètres de la célèbre place de l’Etoile. Cet établissement a été rebaptisé L’Aventure depuis une dizaine d’années, note de son côté Closer.

Marine et ses sœurs ont même « vampé » Patrick Bruel »Adepte des boîtes de nuit, Marine Le Pen aimait non seulement y danser mais également y faire des rencontres. C’est d’ailleurs lors d’une de ces soirées festives qu’elle aurait rencontré son premier mari et père de ses trois enfants, Franck Chauffroy, croit savoir Le Point.  "Le chef de l’extrême droite a laissé ses héritières écumer les boites de nuit et choisir ceux qui leur tenaient compagnie", confiait de son côté Claude Askolovitch à Vanity Fairen juillet dernier. Quand Marine Le Pen sortait, elle était souvent accompagnée de ses sœurs, a également raconté le journaliste avant de revenir sur une anecdote : "Elles vampaient un Patrick Bruel médusé au Don Camillo pour l’enterrement de vie de jeune fille de Marine, Yann s’est amusée un soir à danser collée avec Édouard Baer pour le sentir se glacer quand elle lui dirait son nom".

Publicité
"On aurait dit un chef de bande car elle était toujours entourée de garçons. Elle faisait un peu pochtronne et aimait les blagues vulgaires", s’est quant à lui souvenu un témoin de ces années-là, cité par Le Point. Et si la principale intéressée n’a pas cherché à nier son passé, elle a en revanche tenu à en clarifier certains points. "Je n’ai pas de vice, je n’ai jamais pris de drogue ni fumé de joint, je ne suis pas alcoolique", a-t-elle assuré au magazine.

En vidéo - Marine Le Pen relève le défit d'un internaute et chante "NIcolas" de Sylvie Vartan

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité