Le sénateur-maire de Lyon n'apprécie pas du tout d'avoir été sanctionné financièrement par le Sénat pour son absentéisme à la chambre haute.
AFP

Le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, n'a pas du tout apprécié de se faire sanctionner financièrement par le Sénat. Car oui, désormais, les sénateurs sont touchés au porte-monnaie en cas de fort absentéisme.

Pour la première vague de sanctions, 14 élus de la chambre haute ont été épinglés. Parmi eux, Gérard Collomb donc, qui a un peu trop séché les questions au gouvernement. 

A lire aussi - Absentéisme : des sénateurs sanctionnés au porte-monnaie

"On n'aura bientôt plus comme sénateurs que des mauvais"

Cité par Le Point, le premier édile lyonnais, soutien d'Emmanuel Macron, a expliqué sa situation : "Mes revenus sont plafonnés, je ne touche donc rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole, je suis donc tombé à 4 000 euros par mois".

Selon lui, cette baisse ressemble à "un vrai cauchemar". Mais Gérard Collomb craint également pour la bonne marche du Sénat. "Dans ces conditions, on n'aura bientôt plus comme sénateurs que des mauvais, des apparatchiks de partis et des retraités", peste-t-il. 

Vidéo sur le même thème : Gérard Collomb, le plus proche soutien de Macron?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Nordahl Lelandais : une nouvelle plainte déposée pour la mort d'un jeune homme de 18 ans