Clash et virulence : six grosses colères de Jean-Luc Mélenchon
La réaction de Jean-Luc Mélenchon lors de la perquisition du siège de la France insoumise a fait beaucoup parler. Le député n'en est pas à son premier échange virulent. Retour sur ses pertes de sang-froid.

"Taisez-vous, taisez-vous !"

1/6

"Regardez-moi ce gros imbécile"

2/6

Invité de l'émission le Grand rendez-vous sur CNEWS, en juillet 2018, Jean-Luc Mélenchon a eu un échange verbal musclé avec le journaliste David Doukhan.

"J’use ma vie à vous défendre"

3/6

Interrogé sur les émeutes qui ont suivi la mort d'un jeune homme de 22 ans tué par un policier à Nantes, l'ex-candidat à la présidentielle défend cette victime. Quand le journaliste lui rappelle qu'"il était tout de même recherché par la justice", Jean-Luc Mélenchon sort de ses gonds et lui lance : "Et ça justifie sa mort ? Alors, taisez-vous ! Taisez-vous ! Taisez-vous !".

"Tu fermes ta petite bouche, tu me parles de politique"

4/6

Un militant du Front national (actuel Rassemblement national) interpelle Jean-Luc Mélenchon sur son salaire. Le sympathisant frontiste avance le montant de 40 000 euros par mois. Le leader du Front de gauche lui demande alros de lui prouver comment il obtient cette somme. L'homme perd ses moyens et Jean-Luc Mélenchon n'hésite pas à la traiter notamment de "gros imébcile".

Voir la suite du diaporama

"Remballez vos grands airs sur les élus"

5/6

Les images ont été enregistrées par la chaîne parlementaire (LCP) durant la campagne des législatives à Hénin-Beaumont en 2012.

"Moi ? Moi ? Mais qui elle est celle-là ?!"

6/6

En janvier 2017, Jean-Luc Mélenchon, alors candidat à l'élection présidentielle, est allé à la rencontre des cheminots à Périgueux. L'un d'entre eux le prend à partie et lui dit : "On vous attend au tournant, [...] droite, gauche, extrême droite, extrême gauche". L 'actuel député des Bouches-du-Rhône tente de répondre mais le manifestant lui coupe la parole en ajoutant : "droite et gauche mélangées, vous ne nous respectez pas";