La vie menée par le couple Balkany a été dépeinte pendant plus de deux heures durant l'audience du mardi 14 mai. Leur procès doit se dérouler jusqu'au 20 juin.
AFP

Villas, liasses de billets, voyages en classe affaire, un train de vie en inadéquation avec les revenus d’Isabelle et Patrick Balkany. Le président de la Cour, Benjamin Blanchet a dénombré chaque fait et geste de la vie de palace menée par le couple durant des années rapporte Le Figaro.

Patrick Balkany est jugé pour fraudes fiscales et blanchiment ainsi que corruption passive. Il encourt 10 ans de prison et 750 000 euros d’amendes. Les époux sont accusés d'avoir dissimulé 3,9 millions d’euros. La peine de Mme Balkany n’est pas encore connue.

“Les seuls billets de 500 que je voyais passer, c’était les Balkany”

“Je n’ai jamais vu autant de billets de ma vie” ; “Il y en avait plein partout, dans la salle de bains de madame, dans sa coiffeuse, dans le living de monsieur” ; “Il y avait des espèces dans les poches du peignoir de monsieur”, déclare l’un des employés de maison.

Une autre ajoute que “ quand Patrick Balkany avait besoin d’argent, il descendait dans la salle de bains de sa femme. Il y avait deux cendriers en verre, avec des liasses de billets. Dans la coiffeuse de madame, il y avait des billets”.

Les commerçants du coin également choqués par le train de vie du maire de Levallois-Perret et de sa femme.  “Je me demandais ce qu’elle faisait dans la vie pour avoir tout le temps des billets de 500 €. Ils payaient tous leurs achats en liquide”, raconte l’une des employés de l’Intermarché de Saint-Marcel aux enquêteurs.

“Les seuls billets de 500 que je voyais passer, c’était les Balkany. Ils payaient exclusivement en espèces. Je n’ai jamais vu un chèque ni une carte bleue”, raconte la gérante du pressing.

Ils dépensaient 5000 euros par an uniquement dans ce commerce relate Le Monde.

Selon les enquêteurs, les époux Balkany auraient dépensés la somme de 29 732 euros dans les commerces à proximité de leur domicile entre 2015 et 2016. Tout cela en liquide. Seulement 2000 euros auraient été retirés de leurs comptes cette année-là, ce qui ne correspond pas au train de vie qu’ils menaient.  

Des biens obtenus de manière frauduleuse

Durant ces deux heures, les biens immobiliers et les voyages du couple sont également évoqués. Du moulin de Cossy à Giverny, du riad à Marrakech, aux villas Serena et Pamplemousse sur l’ile de Saint-Martin, tout est passé en revue. La villa Pamplemousse aurait été achetée selon les dires d’Isabelle Balkany grâce à l’argent reçu au décès de son père, indique Le Figaro.

Le riad de Marrakech quant à lui ferait l’objet d’un échange de bons procédés entre le maire de Levallois et le riche Saoudien Mohamed al-Jaber. Deux tours ont pu être construites dans la ville sans que cela n’éveille de soupçons.

Les voyages aux quatre coins du monde en classe affaire ont également été abordés, qui comme pour le reste ont été réglés en liquide. Une audience qui se déroule pour le moment en l’absence d’Isabelle Balkany, qui a tenté de se suicider le 1 er mai dernier.

Vidéo en lien avec le sujet : Supprimer les niches fiscales, une fausse bonne idée ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.