Bouclier tarifaire, chèque carburant… L'exécutif enchaîne les mesures, dans l'espoir de sauver le pouvoir d'achat des Françaises et des Français. Il en va effectivement du bilan d'Emmanuel Macron !
Le gouvernement peut-il encore sauver votre portefeuille ?Istock
Sommaire

Emmanuel Macron est-il le président du pouvoir d’achat ? C’est en tout cas ce qu’affirment ses soutiens ainsi que toutes celles et tous ceux qui militent dans l’espoir de le voir rempiler pour cinq nouvelles années. Récemment, c’est La République en Marche qui rediffusait une infographie du Parisien à ce propos, illustrant l’action de l’exécutif en faveur du pouvoir d’achat des Françaises et des Français. L’intitulé est clair : tout au long du quinquennat, les ménages ont pu économiser jusqu’à 4 650 euros pour les plus chanceux. Et nos confrères d'égrener le chapelet des réformes engagées en faveur du portefeuille des citoyens ! Il est alors question de la suppression de la taxe d’habitation, mais aussi de la baisse du barème de l’impôt sur le revenu qui, cumulés, ont permis une économie totale de 52 milliards d’euros de charge en cinq ans.

Un montant honorable, pourraient arguer les tenants d’une ligne budgétaire stricte, particulièrement à la sortie d’une longue période de crise sanitaire marquée notamment par la doctrine du "quoi qu’il en coûte". Si ce n’est pas via l’impôt que le chef de l’Etat entend réapprovisionner les caisses de l’Etat, comment compte-t-il le faire ? Pour l’heure, cependant, c’est une autre question qui anime les équipes de l’Elysée : alors que les prix du gaz, ceux de l’électricité et ceux du carburant grimpent toujours plus haut, comment préserver l’idée qu’Emmanuel Macron protège le portefeuille des petites gens ? Comment éviter, à quelques mois du premier tour de l’élection présidentielle, un nouveau mouvement social comparable à celui des Gilets jaunes

Protéger le pouvoir d’achat des Français : la dernière réponse du gouvernement

Le gouvernement Castex, semble-t-il, a un faible pour les chèques. En effet, souligne encore Le Parisien : après le chèque énergie, pensé pour épauler les déclarants les plus fragiles à subvenir à leurs besoins d’électricité ou de gaz malgré les incessantes hausses de tarifs, il réfléchit désormais à une nouvelle itération du procédé… cette fois appliqué à l’essence. Le dossier, poursuivent nos confrères, est sur la table du Premier ministre "depuis plusieurs jours". Cependant, l’ancien maire de Prades doit composer avec les moyens du bord…  "Ce ne sera pas une aide généralisée pour tous les automobilistes. Cela coûterait trop cher et irait également à l’encontre de notre politique de protection de l’environnement", tranchent en effet ses équipes.

Mais dans ce cas, qui pourrait en profiter ?

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.