Exit "l'arrogance" et les petites phrases controversées ? Le président de la République avoue avoir retenu les leçons de la crise.
AFP

Réelle prise de conscience ou nouveau plan de communication ? Souvent critiqué pour son "arrogance" par une partie de la classe politique et les "gilets jaunes", Emmanuel Macron adopte un nouveau ton. Humilité, écoute et vigilance semblent en être les maîtres mots. De longs mois après le début de la crise des "gilets jaunes", le chef de l’Etat assure en avoir tiré des leçons, rapporte Le Figaro.

Emmanuel Macron reconnaît quelques erreurs

Dès son retour de Tunisie, il a d’ailleurs appelé, ce samedi 27 juillet, à "l’humilité". Il s’est en effet livré à quelques confidences devant journalistes et vacanciers à Bormes-les-Mimosas, près du Fort de Brégançon où il passe ses vacances : 

"Je pense que ces six derniers mois, il y a plein de choses que je n’ai pas bien faites. Parfois il faut prendre le temps et avoir ces débats", a-t-il reconnu.

Bien qu’il n’ait pas commenté le saccage de la permanence du député LREM, Romain Grau (Pyrénées-Orientales) survenu la même journée, Emmanuel Macron a précisé que l’insatisfaction des "gilets jaunes" marquée par la longévité du mouvement était toujours présente : "Je ne crois pas du tout que ce qui, à un moment, a créé la colère sincère d’une partie de la population soit derrière nous. Je pense qu’il y a une partie à laquelle nous avons su répondre, il y a une partie à laquelle nous n’avons pas encore répondu parce que ça prend du temps."

Et d’ajouter : "Et il y a aussi une colère à laquelle il n’y a pas forcément de réponses immédiates."

Il a par ailleurs précisé qu’il continuait d’être "à la tâche" et "vigilant".

Vidéo : Ce mystérieux dîner organisé par Emmanuel Macron

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.