Plusieurs professions sont mobilisées contre la réforme des retraites, que l'exécutif défend coûte que coûte. Pourra-t-il tenir ce bras de fer dans la durée ?

Baptême du feu pour le gouvernement. A l’appel de plusieurs syndicats, de nombreuses professions ont défilé dans les rues de plusieurs grandes villes de France jeudi 5 décembre. Une contestation qui était annoncée de longue date après une première journée de grève à la RATP le 13 septembre dernier. Selon les chiffres publiés à la mi-journée, le mouvement de grève a été particulièrement suivi chez les enseignants et à la SNCF. D’après le ministère de l’Education nationale, on compte 51,3% de grévistes dans le primaire et 42,32% dans le secondaire. De son côté, l’entreprise ferroviaire estime que 55,6% des salariés ont fait grève en moyenne, dont 85,7% des conducteurs et 73,3% des contrôleurs.

Grève : une semaine, deux semaines, ou plus ?

Un an après les premiers samedis de mobilisation des Gilets jaunes, cette contestation a un arrière-goût de déjà vu pour le gouvernement. Sans attendre la fin de la journée, l’Elysée a affirmé qu’Emmanuel Macron était "calme et déterminé" face à la contestation. "Le chef de l’Etat (…) est attentif au respect de l’ordre public et aux désagréments subis par les Français", a expliqué la présidence, précisant que "le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye achèvera les consultations avec les partenaires sociaux en début de semaine et s’exprimera pour effectuer une synthèse de ces discussions".

On l’a compris, le gouvernement a décidé d’attendre que la gronde soit passée pour communiquer sur sa réforme des retraites. Un choix qui laisse penser que l’exécutif se sent capable de tenir sur la durée. Pourtant, à en croire un conseiller ministériel, la réalité serait tout autre. Cité par Europe 1, il donne deux semaines à Edouard Philippe et son gouvernement : "Une semaine ça va, la deuxième ça va se tendre, au-delà on ne tiendra pas".

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.