Rachida Dati vient de mettre ses menaces à exécution en accordant une interview explosive au Parisien. Un entretien au cours duquel, la maire du 7e arrondissement de Paris n'hésite pas à dézinguer les méthodes de François Fillon mais aussi à tacler une fois encore sa rivale NKM.
AFP

"Si vous la donner (la 2e circonscription de Paris) à NKM, je vais me répandre partout dans la presse, vous allez voir !", avait-elle prévenu l’entourage de François Fillon. Mais alors que ce dernier n’a pas souhaité lui confier la 2e circonscription de Paris qu’il devra céder s’il est élu président de la République, et lui a préféré sa rivale NKM, l’ancienne ministre ne décolère pas. Pire, elle vient de mettre ses menaces à exécution. Au cours d’un entretien accordé au Parisien, l’eurodéputée LR n’a pas hésité à taper sur le candidat de son propre camp pour 2017, ni sur sa meilleure ennemie.

A lire aussi -Rachida Dati, "folle furieuse" après François Fillon

"Le plus scandaleux, c’est la méthode"

"La première décision de François Fillon n’est donc pas de revoir la réforme de la Sécurité sociale, mais de nommer Nathalie Kosciusko-Morizet !,a-t-elle pesté dans les colonnes du journal. Voilà une drôle de personnalité qui va d’échec en échec, de parachutage en parachutage, de trahison en trahison même vis-à-vis de François Fillon qu’elle a traité de misogyne et de sexiste, et c’est cette personne qu’il récompense ! Quel signal ! Voilà ce qui écoeure les Français. Mais le plus scandaleux, c’est la méthode". Et Rachida Dati d’ajouter, toujours furieuse : "Ça c'est la preuve du double discours: par devant, on prétend rassembler et par-derrière on coupe les têtes en silence! (...) Il est urgent que François Fillon corrige le cap de sa campagne sinon on va droit dans le mur". 

François Fillon n’aurait pas respecté leur "accord secret"

Il faut dire que la maire du 7e arrondissement de Paris a de quoi être fâchée. Selon les informations du Parisien, elle et le candidat de la droite pour la présidentielle avaient conclu un « accord secret » selon lequel elle devait hériter de sa circonscription. Un accord que le Sarthois n’aurait donc finalement pas respecté. Autre élément qui doit ajouter à sa colère : c’est la deuxième fois que cette circonscription passe sous le nez de Rachida Dati. En 2012 déjà, elle avait dû s’incliner face au parachutage de François Fillon, rappelle Le Lab d’Europe 1.

Vidéo sur le même thème : Nathalie Kosciusko-Morizet parle des impayés de Rachida Dati

Vidéo : Nathalie Kosciusko-Morizet parle des impayés de Rachida Dati