Dans une biographie (non-autorisée) du cinéaste français, le ministre des Affaires étrangères aurait permis à Luc Besson de ne pas payer l’impôt sur la fortune.

Laurent Fabius a-t-il donné un petit coup de pouce financier à Luc Besson en 2002 ? C’est ce qu’affirme le journaliste Geoffrey Le Guilcher dans une biographie non-autorisée du cinéaste, Luc Besson, l’homme qui voulait être aimé, parue mercredi, et dont des extraits ont été publiés par l’Express.

Dans le livre, on apprend que Luc Besson cherchait au début des années 2 000 à diminuer le montant de son impôt sur la fortune (ISF), qui ponctionne financièrement les grandes fortunes françaises. Et le cinéaste aurait "profité d’un soutien politique" en la personne de Laurent Fabius, dont les neveu et sœur travaillaient pour Luc Besson. A cette époque, Laurent Fabius était le ministre de l’Economie et des Finances du gouvernement de Lionel Jospin.

Luc Besson a rencontré Laurent Fabius en 2001

L’affaire commence en 2001, quand Luc Besson, qui apprend qu’il devra payer 3 millions d’euros au titre de l’ISF, obtient un rendez-vous avec le ministre de l’Economie. La rencontre s’est plutôt bien passée puisque le 21 février 2002, il reçoit une lettre indiquant que sa demande d’"exonération d’ISF" pour l’année 2000 appelait "une réponse positive", poursuit le journaliste indépendant. "Le fisc a-t-il fermé les yeux au nom d’un intérêt public supérieur visant à favoriser l’émergence d’une major française du cinéma ?", s’interroge Geoffrey Le Guilcher.

Publicité
Interrogé sur ce sujet par l’AFP, l’entourage de Laurent Fabius n’a pas souhaité faire de commentaire. "Cette affaire intervient peu après le lobbying du réalisateur auprès de l’actuel gouvernement pour obtenir un crédit d’impôt de 30 % pour tourner en France son prochain film Valerian.", ajoute Les Echos.

Vidéo sur le même thème : Laurent Fabius surpris une nouvelle fois en pleine sieste !

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet