Visiblement agacé par l'un de ses ministres, le président de la République l'a repris à plusieurs reprises. Récemment encore, Emmanuel Macron a du lui faire part de son mécontentement…

Emmanuel Macron : pourquoi il recadre encore Christophe Castaner

"Castaner nous a gâché la semaine", aurait lancé un Emmanuel Macron visiblement agacé. D’après les informations du Canard Enchaîné, reprises par le magazine people Gala, le chef de l’Etat aurait sermonné une fois de plus son ministre de l’Intérieur.

Cette fois-ci c’est au sujet du 1er mai et de la gestion des événements survenus à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière que le président de la République s’est indigné. Problème ? Christophe Castaner a rapidement dénoncé une "attaque" des manifestants qui cherchaient à s’introduire à l’intérieur du bâtiment pour éviter les forces de l’ordre. Or, plusieurs vidéos démentent les informations relayées par le ministre, souligne Le Figaro.

"Cette histoire est folle ! Car, l’enjeu, c’est quand même l’ordre public et la présence des Black Blocs. Et tout ce qu’ont trouvé les oppositions et la presse, c’est de discuter de l’usage des mots", aurait vitupéré Emmanuel Macron.

Le président s’est également adressé directement à l’intéressé. "Évite les micros tendus et tweete un peu moins", lui aurait-il conseillé… Et visiblement, il n’est pas le seul à en avoir assez "On gagnait 4-1 et il quand même eu besoin de tenter un dribble dans sa surface… Résultat, on a pris un but", soupirait un autre ministre poids lourd du gouvernement.

Plusieurs ministres – ainsi que des figures de poids du parti La République en Marche – commenceraient à douter de l’action, et tout particulièrement de la communication, du ministre. "Il a corrigé son propos. Il a sans doute eu raison de le faire", a tempéré le Premier ministre, revenant sur la nuance apportée depuis par Christophe Castaner qui préfère évoquer une intrusion plutôt qu’une attaque.

Christophe Castaner : de nombreuses sorties de route ?

L’épisode de la Pitié-Salepetrière est loin d’être la première sortie de route du ministre de l’Intérieur. Le courrier international le présente d’ailleurs comme une "étincelle ambulante" qui multiplierait les faux pas… Au point de porter préjudice au gouvernement plutôt que de " jouer un rôle de paratonnerre pour Emmanuel Macron."

"Chacune [des] sorties publiques [de Christophe Castaner] donne des armes à ses opposants", estime d’ailleurs le quotidien suisse Le Temps.

Parmi les plus récents dérapages du ministre figure notamment une nuit passée dans l’une des discothèques de la capitale, au Noto. Il y a été photographié en train d’embrasser une inconnue comme le souligne Closer.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.