En plus d'avoir une influence sur la politique du chef de l'État, "l'autre ministre de la Culture", échange régulièrement des vers par SMS avec le président. Qui est cette femme de l'ombre ?
Emmanuel Macron : qui est cette femme à qui il envoie des poèmes par SMS ?IllustrationAFP

Pour mener à bien son mandat et gérer au mieux la crise sanitaire, Emmanuel Macron s’entoure de personnes de confiance. En plus du soutien indéfectible de son épouse Brigitte Macron et de Jean Castex, le Premier ministre, le chef de l’État compte aussi sur ses conseillers de l’ombre. Il considère d’ailleurs Alexis Kohler, comme son "deuxième repère", son "gardien des secrets". Leurs conversations se terminent parfois à 2h du matin autour d’un whisky. En revanche, pour traiter des préoccupations culturelles des Français durant la crise sanitaire, le président de la République ne se tourne étonnamment pas ver Roselyne Bachelot. Il lui préfère en effet une autre conseillère de l’ombre, Rima Abdul-Malak. Pour quelles raisons ?

Rima Abdul-Malak : "L’autre ministre de la Culture"

Dans un article intitulé "L’autre ministre de la Culture", publié dans l'édition papier ce jeudi 21 janvier 2021, L’Obs s’est intéressé à la conseillère culture et médias du cabinet présidentiel. Car si Roselyne Bachelot a été nommée ministre de la Culture, son nom n’était pas le premier à circuler en interne, en juillet 2020. Outre Pierre Arditi, L’Obs indique qu’Emmanuel Macron avait souhaité voir Rima Abdul-Malak, alors conseillère culture et communication, s’installer Rue de Valois. Toutefois, son profil, jugé "trop technocratique" a finalement enjoint le président de la République à choisir Roselyne Bachelot.

Rima Abdul-Malak est cependant restée très proche du chef de l’État. Quelle relation entretiennent-ils précisément ? Roselyne Bachelot est-elle mise de côté ?

Vidéo : C'est quoi le management "à la Macron" ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.