Selon une information exclusive d'Europe 1, le président de la République réunira de hauts fonctionnaires français ce jeudi 8 avril pour leur faire une annonce pour le moins symbolique. En effet, Emmanuel Macron aurait décidé de supprimer l'École nationale d'administration, promesse datant de la crise des gilets jaunes. Le point sur les conséquences d'une telle décision.
Haute fonction publique : Emmanuel Macron prévoirait de supprimer l'ENAAFP

C'est une promesse forte faite par le président lors de la crise des gilets jaunes.  Et un véritable bouleversement pour la haute fonction publique. Selon une information exclusive d'Europe 1, Emmanuel Macron s'apprêterait à annoncer la suppression de l'École nationale d'administration (ENA). Il s'apprêterait à l'annoncer aux plus grands hauts fonctionnaires du pays dans l'après-midi du jeudi 8 avril 2021. Parmi eux, 200 à 500 hauts fonctionnaires, aussi appelés "managers de la fonction publique" doivent être conviés pour cette "réforme de très grande ampleur de la haute administration française". Le chef de l'État était pourtant revenu sur cette promesse.

Finalement, la décision est prise, à en croire les affirmations d'Europe 1 : "l'Ecole nationale d'administration, qui forme aujourd'hui l'élite de la haute fonction publique française, va disparaître pour laisser place à une nouvelle école", déclare la station de radio française. L'objectif ? Offrir la possibilité à de plus nombreux candidats d'infiltrer les grands corps administratifs de l'État :

  • Le corps du Conseil d'État
  • Le corps de la Cour des comptes
  • L'Inspection générale des finances (IGF)
  • L'Inspection générale de l'administration (IGA)
  •  L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS)

Suppression de l'ENA : s'adapter aux nouveaux enjeux français

L'objectif d'Emmanuel Macron serait, entre autres, de créer des profils plus variés dans la haute fonction française, "plus uniquement de Sciences Po", précise Europe 1.  Aussi, le chef de l'État souhaiterait créer un tronc commun à tous les hauts fonctionnaires, pour s'adapter aux nouvelles problématiques françaises : la pauvreté, les discours scientifiques, la laïcité ou encore l'écologie. Attention toutefois : pour être adoptée avant la fin du quinquennat, il faudrait que cette réforme soit débattue au Parlement avant le mois de juin 2021. 

D'après les mêmes informations, Emmanuel Macron devrait également s'attaquer à une réforme très délicate...

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.