Entre le président de la République et son ancien ministre de l'Ecologie, la rupture semble définitivement consommée.
IllustrationAFP

Pas de doute, l'idylle entre Emmanuel Macron et Nicolas Hulot semble définitivement terminée. Dans une tribune, publiée par France info ce lundi, le ministre de l'écologie démissionnaire appelle les députés à voter contre le CETA. Le traité de libre-échange entre l'UE et le Canada est en effet soumis au vote de l'assemblée nationale ce mardi 23 juillet en vue de sa ratification.

Tout avait pourtant bien commencé entre les deux hommes. Nommé ministre de l’Ecologie après l’élection présidentielle de 2017, Nicolas Hulot bénéficiait d’un confortable portefeuille de ministre d’Etat. Mais au gré des renoncements d’Emmanuel Macron sur l’écologie (glyphosate, perturbateurs endocriniens), il apparaissait de plus en plus clair que Nicolas Hulot n’était pas à sa place.

La goutte d'eau qui a fait déborder le vase

Une réunion de chasseurs reçus à l’Elysée par Emmanuel Macron constitue pour Nicolas Hulot la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Sans en aviser le président, il démissionne en direct sur France inter, dénonce "la présence des lobbies dans les cercles du pouvoir" et pose la question : "Qui a le pouvoir ? Qui gouverne ?" Il sera remplacé au ministère de l'Ecologie par un certain... François de Rugy, qui a, lui aussi, quitté son poste, à la suite des nombreuses polémiques révélées par Mediapart.

Depuis, l’ancien ministre assure conserver des relations cordiales, voire amicales, avec le président de la République. Mais la dernière sortie médiatique de l’électron libre Hulot ne risque pas de faciliter les choses entre les deux hommes.

Vidéo : Vote sous tension à l'Assemblée sur le Ceta

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.