Sur les réseaux sociaux circulent d'étranges clichés. Ils mettent en scène Emmanuel Macron et un homme, posant soit disant pour une publicité de la marque de préservatifs Manix. Il s'agit évidemment d'un fake.
Emmanuel Macron cherche-t-il vraiment à vous vendre des préservatifs ?Capture TwitterCapture Twitter

Emmanuel Macron sur une pub pour des préservatifs : un fake ?

"Osez être plus proches". Ces quatre mots, tirés de la campagne publicitaire de Manix, ont été floqués sur l’une des photos polémiques d’Emmanuel Macron et font le tour des réseaux sociaux rapporte LCI. D’après certains internautes, qui partagent le cliché, le président ferait désormais parti des modèles mis en scène pour la marque de contraceptifs. Et s’en offusquent. "Qui aurait vu le général de Gaulle poser pour une pub de préservatif ?", s’agace par exemple l’une d’entre elles.

Problème ? L’image est truquée. Manix n’a jamais diffusé de telles affiches, contrairement à ce que prétendent certains détracteurs du président. Pas plus en Antille que dans les couloirs du métro parisien. Pour autant, rappelle le site d’information du groupe TF1, la photo originelle n’est pas un faux : elle a été prise par Eliot Blondet, le 28 septembre 2018, à Saint-Martin (Îles Leeeward, mer des Caraïbes), soit un an après les ouragans Irma et Maria.

Aux côtés du chef de l’Etat, un jeune homme de 19 ans du nom de Dimitri. Au moment ou a été prise la photo, il cherchait à obtenir son CAP. C’est lui qui, sur une autre photo avec Emmanuel Macron, avait décidé de faire un doigt d’honneur. "Ce n’était pas du tout contre le président. Sur le moment, il a juste fait ça pour le style. Il a fait ça envers les gars qui ne veulent pas qu’on avance dans la vie", avait expliqué son cousin, posant lui aussi devant l’objectif.

Ce qui n’a pas empêché le président de la République de sermonner le jeune adulte. "T’es costaud comme tout, il faut pas rester comme ça et refaire des bêtises. Les braquages, c’est fini. Il faut reconstruire", avait-il déclaré, rappelle Gala.

Preuve du trucage, la fausse affiche publicitaire arbore encore le logo de l’AFP. "L’agence de presse française marque ainsi ses photographies sur son site internet, un moyen d’empêcher les téléchargements illégaux", écrit LCI. Le cliché n’a donc jamais été acheté.

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.