Les deux présidents de la République semblent inséparables. Ils multiplient les dîners, les rencontres et discutent d'importants sujets politiques. Mais pas que…

Nicolas Sarkozy-Emmanuel Macron : une relation très politique ?

Après maintes rencontres, certaines officielles d'autres plus discrète, ces deux figures essentielles de la Vème République devrait se croiser une fois de plus, à l'occasion du concert donné ce dimanche 11 août 2019 par Gérard Depardieu. Il s'agit d'un hommage à Barbara, rappelle Le Parisien.

L’ancien président de la République apprécierait tout spécialement la considération que lui porte Emmanuel Macron. D’après un sarkozyste, le chef de l’Etat respecterait "le vieux lion".

Nicolas Sarkozy serait, semble-t-il, l’homme qui "murmure à l’oreille d’Emmanuel Macron", indique RTL. Force est de constater, effectivement, que le locataire de l’Elysée a récupéré quelques unes des idées de son prédécesseurs pour tenter de répondre à la colère des "gilets jaunes". Ce fut notamment le cas avec les heures supplémentaires défiscalisées.

Les deux hommes politiques ont profité de déjeuners et dîners professionnels pour discuter, entre autres choses, du "retour à l’ordre" et de la bonne gestion du pays. Par ailleurs, la discrétion de l’ancien patron de la droite, qui n’a pas cherché à enfoncer l’exécutif pendant la crise, lui aurait permis de gagner les faveurs du palais présidentiel… mais aussi de Matignon !

Toutefois cette amitié qui est médiatisée entre Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy pourrait également servir à des fins électorales : l’actuel président chercherait à s’adresser à l’électorat de droite à travers sont prédécesseurs. Une théorie reprise par le quotidien régional : c'est précisement pour cela que le chef de l'Etat serait "aux petits soins" avec son prédécesseur, assure le journal.

"Sarkozy reste le pape de la droite, le préféré des militants LR. Alors lui fait des appels du pied n'a rien d'anodin", confirme en effet un conseiller ministériel. D'autres, cependant, minimisent l'impact réel de l'ancien patron des Républicains. "Sarkozy n'a plus une énorme plus-value. Macron le voit plutôt comme un vieux routier de la politique", affirme par exemple un "proche d'Edouard Philippe".

Ce ne sont cependant pas les seuls atout que le président trouve à celui qui siégeait jadis à sa place : leur relation participe à une certaine dynamique qui lui est chère. "Clairement, cela contribue au en même temps, au même titre que la nomination d'Edouard Philippe et des ministres de droite", précise un autre conseiller ministériel. De quoi pénaliser, donc, la droite républicaine. "Quand Les Républicains s'époumonent à l'Assemblée et qu'ils voient les ronronnements de Sarkozy en réponse aux câlins de Macron, ça les rend complètement dingues", s'amuse un député de la majorité présidentielle.

Sans oublier, bien évidemment, un autre point important : se faire de l'époux de Carla Bruni un ami, c'est ne pas l'avoir en ennemi. "Il a bien compris comment fonctionne Sarkozy. Si tu le vexes gratuitement, comme François Hollande, il se déchaîne contre toi. Et quand tu es président tu n'as aucun intérêt à ce que le vieux lion se déchaîne contre toi", rappelle un parlementaire issu de la La République en Marche.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.