Remaniement, crise politique ou simple période à vide… Certains n'hésitent pas à profiter des hésitations d'Emmanuel Macron pour lui souffler des mots à l'oreille. Découvrez qui cherche à influencer le président de la République.
AFP

Ils soufflent à l'oreille d'Emmanuel Macron : Jérôme Peyrat

Jérôme Peyrat est de ceux qui ont l'habitude de conseiller les présidents. Comme le rappelle Le Figaro, il a déjà oeuvré pour Nicolas Sarkozy ainsi que pour Jacques Chirac. C'est dans le courant du mois de mai que l'ancien directeur général de l'UMP doit intégrer le pole politique de l'Elysée, souligne d'ailleurs le quotidien. Un recrutement dont la teneur n'est pas dissimulée par les proches du président.

"En quelque sorte, le nouveau monde doit gérer l'ancien et donc s'organiser en conséquence", tente d'ailleurs un "marcheur de la première" dans les colonnes du journal généralement marqué à droite. "Le nouveau monde n'existe pas. Et c'est peut-être la leçon que tire aujourd'hui Emmanuel Macron", assène pour sa part un proche du futur conseiller.

Publicité

Soutien affirmé d'Alain Juppé pendant la primaire de la droite et du centre, Jérôme Peyrat devrait aider le chef de l'Etat à se construire de véritables relais territoriaux, en vue des prochaines élections municipales. "Chirac m'a beaucoup appris sur la proximité et Sarkozy sur l'efficacité", reconnaît d'ailleurs le maire de La Roque-Gageac (Dordogne, Nouvelle-Aquitaine).

Depuis, l'élu n'a pas repris sa carte chez Les Républicains, estimant qu'avec l'élection de Laurent Wauquiez,  le parti "ressemble trop au Front National". En revanche, il fait partie du mouvement des maires organisé par son ami, Christian Estrosi.

Publicité

"Emmanuel Macron cherchait une prise de guerre à droite, capable d'avoir de multiples réseaux nationaux et locaux chez les élus. Il coche toutes les cases pour aider Emmanuel Macron à reussir alors que le chef de l'Etat n'a pas les connexions qu'un homme politique peut avoir après quinze ou vingt ans d'expérience", souligne d'ailleurs un proche de l'ancien pilier de la campagne municipale de NKM, en 2014.

Ils soufflent à l’oreille d’Emmanuel Macron : Philippe Grangeon

Tout juste arrivé à l’Elysée, Philippe Grangeon doit remplacer Stéphane Séjourné, l’ancien conseiller politique du chef de l’Etat qui, rappelle Le Figaro, a quitté la présidence fin janvier 2019.

Ce "nouvel homme fort de l’Elysée", ainsi que le présente le Nouvel Observateur, n’a pourtant pas attendu février 2019 pour parler au chef de l’Etat. En effet : d’après le quotidien marqué à droite, il faisait partie des "visiteurs du soir" les plus présent de l’Elysée. Il incarnerait d’ailleurs, avec d’autres figures que le président écouterait volontiers, l’avènement d’une certaine "macronie hors les murs".

Chez cet ancien du groupe Capgemini, issu des rangs de la gauche réformiste, Emmanuel Macron voit de nombreuses qualités. A commencer par son carnet d’adresse, puisque Philippe Grangeon a été consulté à l’occasion de chaque remaniement. "Il a travaillé avec Nicole Notat, avec Bertrand Delanoë, il a conseillé informellement François Hollande. Il ne vient pas faire carrière, il vient rendre service", assure un proche du président, qui l’avait d’ailleurs décoré de la légion d’honneur en 2017.

Il n’est d’ailleurs pas le seul à être séduit par ses charmes. "C’est un homme réfléchi, expérimenté, désintéressé. Il va apporter de la sagesse et de la distance", juge François Bayrou. Un désintéressement qui s’illustre, entre autres, par la demande formulée par Philippe Grangeon : il ne souhaite pas être rémunéré pour son travail au palais présidentiel.