Sorti mercredi dernier, "Le président qui voulait vivre ses vies" (Fayard) est un pavé dans la mare. Ecrite par la journaliste de L'Express Elise Karlin, cette enquête raconte les coulisses d'un véritable vaudeville d'Etat au cœur duquel se trouve François Hollande. Interview de l'auteure.
©AFPAFP

© AFP

Planet : Vous faîtes de nombreuses révélations dans votre livre. Quelle est, selon vous, celle qui fait le plus trembler le président Hollande ?Elise Karlin : "Rien ne fait vraiment trembler François Hollande dans mon livre. Il n’y a pas non plus une révélation qui le dérange plus qu’une autre. D’une manière générale, ce qui lui est désagréable dans mon enquête, c’est que je montre à quel point sa vie privée a pesé sur la vie publique des Français. Depuis qu’il est revenu sur la scène médiatique en 2011, le président n’a jamais su gérer ce pan de sa vie. Et il n’avait pas forcément envie d’apparaître de cette manière aux yeux des Français. Ni que je le souligne.

Publicité

Planet : Vous dites que sa vie privée a empiété sur la vie publique des Français. Comment ? Elise Karlin : François Hollande a, par exemple, laissé son ex-compagne l’influencer sur les décisions qu’il a pris en tant que président. Que Valérie Trierweiler soit jalouse ne nous regardait pas. Elle avait le droit de l’être et ce n’était pas notre problème. En revanche, ça l’est devenu quand cela a empêché Ségolène Royal d’entrer au gouvernement en 2012. Elle avait le parcours et les compétences requises pour faire partie de l’équipe gouvernementale mais cela n'a pas été envisagé car la compagne du père de ses enfants n’aurait pas pu le supporter. Si Ségolène Royal n’a pas fait partie du gouvernement Ayrault c’est uniquement pour des raisons d’ordre privé. Et ce n’est pas normal. Encore moins de la part d’un président qui se voulait ‘exemplaire’.

Publicité

Planet : Vous affirmez que François Hollande 'cajole' actuellement Valérie Trierweiler. C’est-à-dire ?Elise Karlin : Depuis quelques temps, le président n’hésite pas à afficher des gestes tendres à l’égard de son ex-compagne, y compris en public. Ce qui est assez surprenant car après la rupture violente qu’ils ont eue, on s’attendait à ce qu’il n’y ait plus de contact entre eux. On se disait que ces deux-là ne se parleraient plus jamais. Et en fait, si…"

Vidéo sur le même thème : Hollande-Gayet : la sortie d’un livre fait trembler l’Elysée