L'ancien Premier ministre a tenu à rappeler que "la vaccination obligatoire est un vieux principe de santé publique". Selon Édouard Philippe, c'est via la création de vaccins que l'humanité a réussi à se "sauver de maladies terrifiantes".
Édouard Philippe : son coup de gueule contre les anti-vaccinsAFP

"La vaccination ça fonctionne". C'est un rappel à l'ordre en bonne et due forme de l'ancien Premier ministre. Édouard Philippe a décidé de s'insurger contre les personnes qui s'opposent aux vaccins contre le coronavirus. Interrogé ce vendredi 23 juillet par franceinfo, il a tenu à rappeler que les personnes atteintes de formes graves aujourd'hui sont des personnes non-vaccinées. "Je vois des gens qui sont parfois des gens que j'aime beaucoup, que je respecte beaucoup, et qui ont une vraie angoisse vis-à-vis du vaccin. Il faut entendre ceux qui s'expriment et faire le plus longtemps possible oeuvre de pédagogie pour montrer les chiffres, pour montrer qu'aujourd'hui ceux qui sont malades et atteints de forme grave de la Covid sont des gens qui ne sont pas vaccinés, que la vaccination ça fonctionne, ça marche, c'est sans danger", martèle le maire du Havre.

"La vaccination obligatoire est un vieux principe de santé publique"

Édouard Philippe tient à ce travail de pédagogie vis-à-vis des anti-vaccins, mais envisage également par la suite de passer à "des formes plus coercitives" pour protéger la santé publique. "Je crois qu'il faut le dire, qu'il faut le montrer, qu'il faut le démontrer, avant de passer à des formes qui sont peut-être plus coercitives, ou en tout cas plus obligatoires de la vaccination, comme ça existe déjà", précise l'ancien Premier ministre. Édouard Philippe rappelle surtout que "la vaccination obligatoire est un vieux principe de santé publique". "On le fait sur les nourrissons et l’humanité ne s’en porte que mieux. On ne va pas s'excuser que l'humanité ait réussi à mettre au point des vaccins pour la sauver de maladies terrifiantes", s'insurge-t-il au micro de franceinfo.

Pour celui qui a quitté Matignon en juillet 2020, malgré les nombreuses manifestations contre l'entrée en vigueur du pass sanitaire à travers la France, il y a une réalité "massive et presque invisible et inaudible" de personnes qui sont favorables à la vaccination. Édouard Philippe souhaite que l'on puisse conserver "un ordre de proportion". "Il faut faire très attention à ce qu'on voit et à ce qu'on entend. Et il ne faut jamais oublier ce qu'on n'entend pas. Ce qu'on n'entend pas, c'est qu'on est quasiment 40 millions de Français vaccinés en première dose. C'est-à-dire qu'en réalité, on vaccine massivement en France dans une organisation qui est bonne", rappelle le maire du Havre.

Édouard Philippe : "Je ne comprends pas ces arguments"

L'ancien Premier ministre juge en effet que même q'il ne faut "absolument pas négliger" ces contestations contre le pass sanitaire et le vaccin, il convient de rappeler que ces mouvements restent "beaucoup plus limités dans sa réalité que ceux qui ne se voient pas". Édouard Philippe n'en reste pas moins attentif et précise que les hommes et femmes politiques "suivent avec beaucoup d'attention cette résurgence que certains disent irrationnelle, que d'autres disent obscurantistes, mais que (lui) ne qualifie pas." "Parfois, leurs arguments paraissent entendables, parfois ils me surprennent parce que je ne comprends pas ces arguments", conclut-il.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.