L'ancien maire d'une petite ville de Loire-Atlantique a été jugé ce jeudi 11 mars pour escroquerie, banqueroute et blanchiment. Il aurait notamment fait plus de 300 fausses factures et escroqué un montant total de 26 millions d'euros.
Arnaque : un ancien maire jugé pour une gigantesque escroquerie à 26 millions d'eurosIstock

Son arnaque lui a rapporté 26 millions d'euros ! Un ancien maire de Loire-Atlantique a été jugé ce jeudi 11 mars par le tribunal correctionnel de Nantes pour escroquerie, banqueroute et blanchement dans le domaine agricole entre 2016 et 2018. Selon France Bleu, en parallèle de ses activités d'édile, le maire de Juigné-des-Moutiers, de 2002 à 2014, travaillait également dans le domaine agricole. L'agriculteur a en effet créé deux entreprises en 2009, une vendant des intrants aux agriculteurs, l'autre spécialisée dans les travaux agricoles. Elles venaient s'ajouter à sa première entreprise EARL en tant qu'exploitation agricole.

Plus de 300 fausses factures

Grâce à ces trois sociétés, il a créé plus de 300 fausses factures pour obtenir des financements anticipés. Des factures "aberrantes par rapport à la taille des exploitations" selon le juge. "Sur le moment j’étais perdu, je ne voulais pas que mes entreprises s’arrêtent. Je voulais sauver mes entreprises en ayant de la trésorerie, je regrette profondément", assure l'ancien maire lors du procès. Avant l'ouverture de la procédure, il avait blanchi, avec son épouse co-gérante, plus de 58 000 euros sur le compte de leurs trois enfants. "Il a été pris dans un engrenage dont il n'a pas su se tirer", explique l'avocat du prévenu.

Selon son conseil, "il aspire à reprendre une vie normale et à ce qu'on le laisse travailler pour rembourser les victimes, au moins d'un point de vue symbolique". Le parquet requiert quatre ans de prison, dont deux ans ferme, contre l'ancien maire. Sa femme encourt quant à elle 18 mois d'emprisonnement avec sursis pour les mêmes chefs d'accusation.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.