Sept ans après les faits, Thomas Fabius pourrait se retrouver devant un tribunal correctionnel. Une affaire dans laquelle, il doit plusieurs millions à un casino.
AFP
Sommaire

Thomas Fabius : un procès en approche

Thomas Fabius est rattrapé par la justice dans une affaire à cheval entre la France et le Maroc. Le fils du président du Conseil constitutionnel, âgé de 36 ans, est soupçonné d’avoir préparé en 2011, depuis la France, une escroquerie à l’encontre du casino La Mamounia, situé à Marrakech.

L’affaire a été relancée, fin août, avec l’arrêt de la Cour de cassation qui valide la compétence des juges français ainsi que des actes d’enquêtes, rapporte Le Point. Des éléments que Thomas Fabius et ses avocats souhaitaient faire annuler depuis des mois.

Si une partie des faits reprochés ont été réalisés sur le territoire marocain, cela n’a pas empêché la haute autorité judiciaire de décider qu’ils "sont indivisibles de ceux […] commis au préjudice de la Société générale".

Ce volet français de l’affaire a permis de retenir la compétence des juges nationaux pour traiter l’ensemble des faits. En effet, la banque a porté plainte contre Thomas Fabius en 2011. Après cinq ans d’investigation, il a été mis en examen pour escroquerie, faux et usage de faux en écriture privé. 

A lire aussi : "Situation fiscale" de Laura Flessel : qui est son mari ?

Thomas Fabius : une énorme dette de jeu

Les faits reprochés à Thomas Fabius ont commencé en 2011. A l’époque, le fils de l’ancien ministre des Affaires étrangères de François Hollande souhaite se rendre au casino La Mamounia (Marrakech). Etablissement dans lequel il possède déjà une ardoise monumentale de 3,7 millions de dirhams, rapporte Le Point.

Problème pour l’homme d’affaires et joueur de poker, le règlement du casino prévoit une interdiction de jouer tant que les dettes ne sont pas réglées. Sur le départ pour le Maroc et ne voulant pas être privé de jeu d’argent, Thomas Fabius faxe alors un ordre de virement à sa banque depuis l’aéroport d’Orly.

Dans le document, il demande de réaliser un virement de 100 000 euros au profit de La Mamounia. Après avoir effectué cette démarche, le fils Fabius décide de contacter un responsable du casino à qui il transfère les échanges avec la Société générale. Un message, relate Le Point, dans lequel il est notamment écrit : "Salut Marc, ci-contre l'ordre de virement confirmé. Bises, à ce soir."

Thomas Fabius a voulu être rassurant et montrer sa volonté de s’acquitter de ses dettes. Cependant, le virement n’est pas suffisant, l’homme devant encore 200 000 euros à l’établissement. 

Thomas Fabius : usage de faux documents

Le casino demande à Thomas Fabius de régler l’intégralité de ses dettes à de multiples reprises. Face à cette insistance, le fils du président du Conseil constitutionnel va alors fabriquer un faux e-mail, selon l’enquête dont fait l’écho Le Point.

Le faux document, en date du 14 novembre 2011, est une confirmation d’un virement de 200 000 euros à destination du casino. Les juges rapportent dans l’enquête que Thomas Fabius ne s’arrête pas là. Le 16 novembre 2011, il envoie à la direction de l’établissement marocain une copie d’écran prétendue être la "copie informatique des dernières opérations de son compte bancaire".

Une enquête préliminaire est ouverte, à la mi-décembre 2011, suite au dépôt de plainte de la Société générale. S‘en suit une information judiciaire dont les enquêtes sont confiées à l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF). Après cinq années d’investigation, Thomas Fabius est mis en examen en 2016 pour escroquerie, faux et usage de faux en écriture privée. Désormais compétente pour trancher ce litige, la justice française pourrait décider de renvoyer le trentenaire en procès en correctionnelle.

Le journal Le Point rappelle que ce n’est pas la seule affaire de jeu qui éclabousse le fils de Laurent Fabius. En 2015, l’homme était visé par un mandat d’arrêt aux Etats-Unis. La raison : des chèques en bois à l’ordre de casinos à Las Vegas pour un montant de plus de 3,5 millions de dollars.

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.