Alors que l'année 2018 se conclut par un mouvement social sans précédent et que la capacité d'Emmanuel Macron à réformer est durement attaquée, l'année 2019 ne s'annonce pas forcément beaucoup plus calme.

L’année 2019 d’Emmanuel Macron : changement de climat politique

L’année 2019 s’apprête à commencer un peu comme la façon dont 2018 s’est terminée : dans un fragile climat de fin de crise, laquelle a définitivement transformé le quinquennat d’Emmanuel Macron et menace régulièrement de repartir. Ainsi les douze prochains mois ne se dérouleront certainement pas de la façon dont le chef de l’Etat l’avait imaginé au moment de son élection en mai 2017.

Terminé l’état de grâce pour réformer. Les gilets jaunes ont réussi là où les syndicats avaient échoué lors de la réforme de la SNCF, faire (disons-le) trembler le gouvernement. Les analyses et autres spécialistes de la vie politique française ne disent pas vraiment autre chose. "En quelques semaines, Macron a jeté aux orties sa capacité à réformer", explique l’économiste Charles Wyplosz au Monde. Il y a quelques jours un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo est venu enfoncer le clou. Près de la moitié des Français (51%) doute des capacités d’Emmanuel Macron à aller au bout de ses réformes. C’est une chute de 11 points en comparaison de septembre 2017.

Publicité
Publicité

Une véritable gageure alors que de lourds chantiers et réformes doivent être engagés cette année.

A lire aussi : Emmanuel Macron : ce changement inédit chez le président