Prévenir la mutuelle, faire constater le décès, respecter les souhaits du défunt... Suite au décès d'un proche, un certain nombre de démarches doivent être effectuées très rapidement.
©iStockIstock

Décès : les formalités administratives à réaliser

Suite au décès d'un proche, la première chose à faire est de faire constater le décès par un médecin. Ce dernier établira alors un certificat de décès. À noter que dans le cas d'une mort violente (accident, suicide, etc.), il est indispensable de prévenir les forces de l'ordre. Les proches du défunt devront aussi déclarer le décès à la mairie du lieu de décès. Dans certains cas, les démarches peuvent être réalisées par l'établissement médical qui accueillait le défunt ou par une entreprise de pompe funèbre.

Publicité

Décès : le respect des volontés du défunt

Suite à quoi, il conviendra de vérifier si le défunt a indiqué ses dernières volontés. Qu'il l'ait fait via un testament, une convention obsèques ou de façon orale, cela permettra d'organiser les obsèques, le prélèvement des organes et l'éventuel don de son corps à la science.

Publicité

Décès : la mise en relation avec la mutuelle et la Sécurité sociale

Bien que cela puisse attendre un peu plus longtemps, il convient également de contacter rapidement la mutuelle et la caisse d’Assurance maladie du défunt. Cela permettra de mettre la situation à jour et d'éventuellement profiter d'une aide : versement d'une pension d'invalidité de veuvage, remboursement des frais de santé, versement d'une rente, etc.