Alerte sécheresse record sur tout le territoire : quelles sont les restrictions à appliquer ?
La quasi-totalité du pays est en proie à une sécheresse record, qui pousse les autorités à imposer aux habitants des restrictions d'eau. La nouvelle vague de chaleur qui pourrait s'intensifier dans la semaine ne devrait rien arranger. Découvrez quelle est la situation chez vous et ce que vous n'avez désormais plus le droit de faire.

La situation est alarmante. Le mois de juillet 2022 est "le plus sec que nous avons eu depuis juillet 1959", a déclaré le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, au micro de France Bleu.

En cause : la chaleur intense qui sévit dans l’Hexagone depuis maintenant plusieurs mois, et le manque de précipitations qui menace de nombreuses cultures, mais accroît également le risque d’incendies. Météo France estime, de son côté, que la sécheresse des sols superficiels est "la plus sévère jamais enregistrée, battant celle de 1976".

Ainsi, au 1er août, 93 départements sur 96 sont placés en alerte sécheresse par Propluvia, l’organisme gouvernemental, et sont donc soumis à des restrictions pour économiser l’eau. Un chiffre record, qui inquiète les spécialistes.

Restrictions d’eau : les départements concernés, par niveau d’alerte

Il existe 4 niveaux d’alerte sécheresse en France :

  1. Le niveau “vigilance”, le moins préoccupant
  2. Le niveau “alerte”,
  3. Le niveau “alerte renforcée”
  4. Et le niveau “crise”, le plus grave;

Les restrictions applicables varient en fonction. Ainsi, mardi 2 août,

  • 4 départements étaient placés en alerte renforcée : Eure, Val-d’Oise, Aisne et Pas-de-Calais
  • 57 en crise : Calvados, Orne, Morbihan, Ille-et-Vilaine, Doubs, Côte-d’Or, Cher, Eure-et-Loir, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret, Allier, Ardèche, Cantal, Drôme, Isère, Loire, Puy-de-Dôme, Rhône, Savoie, Haute-Savoie, Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Var, Aude, Aveyron, Gard, Haute-Garonne, Gers, Lot, Hautes-Pyrénées, Tarn, Tarn-et-Garonne, Charente, Charente-Maritime, Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Deux-Sèvres, Vienne, Haute-Vienne
  • et 32 en alerte renforcée : Finistère, Côtes-d’Armor, Manche, Pyrénées-Orientales, Ariège, Hérault, Lozère, Haute-Loire, Corrèze, Creuse, Ain, Jura, Saône-et-Loire, Yonne, Nièvre, Aube, Marne, Ardennes, Somme, Oise, Seine-Maritime, Meuse, Moselle, Meurthe-et-Moselle, Haute-Marne, Vosges, Haut-Rhin, Bas-Rhin, Territoire de Belfort, Corse-du-Sud, Haute-Corse

Mais quelles restrictions sont liées à ces différents états d’alerte ? Découvrez-le dans notre diaporama.

Lancer le diaporama

Département placé en vigilance sécheresse

1/7
Département placé en vigilance sécheresse

Si un département est placé en vigilance sécheresse, aucune restriction ne s’applique strictement. Propluvia conseille simplement l’"information et incitation des particuliers et des professionnels à faire des économies d'eau”

Département placé en alerte

2/7
Département placé en alerte

En revanche, pour les départements placés en alerte sont soumis à des restrictions d’eau :

- Réduction des prélèvements à des fins agricoles inférieure à 50% (ou interdiction jusqu'à 3 jours par semaine), 

- Mesures d'interdiction de manœuvre de vanne,

- Interdiction de certaines activités nautique, 

- Interdiction à certaines heures d'arroser les jardins, espaces verts, golfs, de laver sa voiture : ces activités seront en général autorisées le soir ou la nuit uniquement 

“Si vous possédez une piscine (même gonflable), vous ne pouvez plus la remplir mais la mise à niveau est tolérée”, précise Femme Actuelle

Département placé en alerte renforcée

3/7
Département placé en alerte renforcée

Ce niveau d’alerte prévoit une réduction encore plus renforcée des prélèvements à des fins agricoles supérieure ou égale à 50% (ou interdiction supérieure ou égale à 3,5 jours par semaine), mais aussi une limitation plus forte de l'arrosage des jardins, des espaces verts (golfs) et du lavage des voitures ... jusqu'à l'interdiction de certains prélèvements.

Département placé en crise

4/7
Département placé en crise

Votre pelouse risque de jaunir…  

En effet, sous ce niveau d’alerte, seul l’usage prioritaire de l’eau (santé, sécurité civile, eau potable, salubrité) est autorisé.

En état de crise, la préfecture interdit donc plusieurs pratiques, précise Midi Libre :

- Interdiction d'arroser les potagers sauf à l'arrosoir et uniquement de 21h à 7h ;

- Interdiction de remplir des piscines privées existantes au 1er juin de l'année en cours ;

- Interdiction de remplir les piscines quel qu'en soit l'usage. Seul est autorisé le renouvellement partiel quotidien ; conformément aux prescriptions de l'agence régionale de santé (ARS), à raison minimum de 60 litres/jour/baigneur en ce qui concerne les piscines qui accueillent du public ;

- Interdiction d'arroser les stades.

Des restrictions locales peuvent également s’appliquer, comme par exemple, celles qui suivent. 

Voir la suite du diaporama

Pas d’arrosage et de lavage de voiture pendant 3 mois

5/7
Pas d’arrosage et de lavage de voiture pendant 3 mois

Ces mesures strictes ont été adoptées dans les communes de Marnac et de Berbiguières, en Dordogne, indique Capital. La cause ? un problème d'alimentation en eau localement. Les riverains sont également invités à consommer de l’eau en bouteille plutôt qu’au robinet.

Des restrictions sur l’eau du robinet

6/7
Des restrictions sur l’eau du robinet

Près de Draguignan (Var), une communauté de communes a imposé dernièrement une restriction d’eau du robinet à raison de 200 litres maximum par personne et par jour, indique le Parisien.

Ce que vous risquez si vous n’appliquez par les restrictions

7/7
Ce que vous risquez si vous n’appliquez par les restrictions

Méfiez-vous. Si vous ne respectez pas les restrictions d’eau en vigueur dans votre préfecture, vous vous exposez à 1 500 € d'amende. 

Une sanction qui peut être accompagnée d'une mise en demeure de respecter les mesures de limitation ou de suspension des usages de l'eau.