Vivre en maison de retraite a un coût élevé pour les personnes âgées recevant de faibles pensions. Une aide au logement de type ALS ou APL peut leur être versée.
iStockIstock

Les aides sociales en maison de retraite

Afin de réduire la dépense afférant au logement, il existe deux aides sociales: l'allocation de logement social, ou ALS, et l'aide personnalisée au logement ou APL. Un résident d'un établissement d'hébergement pour personnes âgées, que ce soit un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), une USLD (unité de soins de longue durée) ou une résidence autonomie, peut percevoir l'une ou l'autre. Les deux ne sont pas cumulables. Sachez que la maison de retraite doit être la résidence principale de la personne âgée, c'est-à-dire qu'elle l'occupe à raison de huit mois par an minimum.

Publicité

APL ou ALS: quelles différences

La maison de retraite est conventionnée? Alors, l'occupant touchera l'APL. Dans les autres cas, ce sera l'ALS, à condition que l'établissement non conventionné réponde à certaines normes: une chambre simple d’au moins 9m (16m pour une chambre double), eau chaude, électricité, chauffage...

Publicité

Les critères pour bénéficier des APL ou des ALS dans une maison de retraite

Aucun critère d'âge maximal n'est requis pour bénéficier d'une des aides au logement. En revanche, il faut être en situation régulière sur le territoire français. Le montant de l'aide dépend des ressources de la personne résidente, du coût de l'hébergement et de sa localisation. L'aide, que ce soit l'APL ou l'ALS, peut être versée soit directement au résident, soit à la maison de retraite, et ce, chaque mois. La demande s'effectue auprès de la CAF ou de la MSA selon le régime de retraite dont dépend la personne.