Si le paiement d'une caution n'est pas obligatoire dans le cas d'une sous-location, cette pratique est vivement conseillée. Découvrez les règles à suivre pour réaliser une sous-location immobilière.
iStock

Sous-location: une caution recommandée mais pas obligatoire

Si la sous-location est soumise à un certain nombre de règles, ce n'est pas le cas en ce qui concerne la caution. En effet, le propriétaire ou le locataire peut décider s'il fixe une caution ou non. Toutefois, il est vivement conseillé d'exiger un chèque de caution de la part du sous-locataire. En effet, cela permettra de réduire les risques d'impayés de loyer et de dégradations. Un constat d’autant plus vrai si vous n’êtes que locataire du logement, dans la mesure où vous serez tenu responsable aux yeux du propriétaire.

Sous-location: les règles à respecter

Avant de réaliser une sous-location immobilière, il convient de respecter certaines règles. Tout d'abord, dans le cas où vous n'êtes que locataire du logement, vous avez l'obligation d'avoir l'autorisation du bailleur. Celui-ci doit en effet donner son accord sur la possibilité de sous-louer mais aussi sur le montant du loyer. Un loyer qui ne peut pas être supérieur à celui payé par le locataire principal. Pour que la sous-location soit légale, il faudra également que le locataire donne au sous-locataire une copie du bail et l'autorisation écrite du propriétaire. Si ces règles ne sont pas suivies, le locataire peut se voir sanctionner d'une amende et de la rupture de son contrat de bail.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.