Ce 9 juillet, Christophe Dechavanne revient aux commandes de l'émission de divertissement "Je suis une célébrité, sortez-moi de là" sur TF1. Pour l'occasion, Planet vous propose de découvrir les secrets de l'animateur phare du paysage audiovisuel français.
abacapress

D’agent immobilier à animateur télé, les débuts de carrière de Christophe Dechavanne

Christophe Dechavanne vient au monde le 23 janvier 1958 dans le 16e arrondissement de Paris. Il est le fils d’un père promoteur-marchand de biens et d’une mère journaliste-pigiste. Dès l’âge de 16 ans, l’animateur fait sa première apparition télé sur la deuxième chaîne couleur de l’ORTF dans l’émission Le Grand Échiquier du journaliste Jacques Chancel. En 1975, il fait également une apparition dans le documentaire De Paris et d’ailleurs.

Après avoir travaillé pendant quelques années dans l'immobilier en rénovant des appartements, Christophe Dechavanne abandonne tout en 1982 pour entamer une carrière à la radio. Ce n’est qu’en 1983 qu’il fait ses débuts en tant qu’animateur télé sur TF1 dans l’émission Super Défi. Une première expérience désastreuse pour l’animateur : "J'étais mauvais, peut-être mal entouré. Je devais commenter des parties de Pacman ou de Tetris pendant huit minutes. En revanche, comme on était programmé juste après le Tour de France, on faisait des audiences énormes. J'ai tout de suite eu droit à mon premier papier dans "le Figaro" a titré : "Super Défi, mini dépit". Cette première critique, c'était affreux. Franchement, si t'es un peu fragile, tu te jettes du deuxième. Moi, ça m'a plutôt motivé pour m'accrocher”, a-t-il expliqué à Télé Obs en 2013.

L’animateur est par la suite recruté sur Antenne 2 pour présenter l’émission quotidienne C’est encore mieux l’après-midi avant de retourner sur TF1 à la fin des années 80. C’est sur cette chaîne que Christophe Dechavanne devient très populaire avec ses émissions Ciel, mon mardi ! et Coucou c’est nous !  : “Imaginez : on faisait 3 millions de téléspectateurs à minuit avec "Ciel, mon mardi !" et on montait à 70 % de part de marché à 1 heure du matin. "Ciel, mon mardi !", c'était nouveau à l'époque. Certes, avant moi, il y avait eu Polac et son "Droit de réponse". Mais c'était une télévision plus militante, plus politisée, plus intellectuelle, faite avec des gens du sérail, des journalistes. Moi, avec "Ciel, mon mardi !", je faisais une télé d'anonymes. On y découvrait nos voisins de palier, des fétichistes du pied, des amoureuses de curés, des victimes d'excision, des détenus en longue peine. On a aussi fait la première émission sur le sang contaminé”, a-t-il confié à nos confrères de Télé Obs.

Après la fin de ces émissions, l’animateur a eu un léger passage à vide avant de revenir en force en 2003 avec La Ferme Célébrités  aux côtés de son acolyte de toujours, Patrice Carmouze. Par la suite, on retrouve l’animateur à la tête de jeux télévisés dont La Roue de la fortune, Une famille en or ou encore Je suis une célébrité, sortez-moi de là.