Alors que la France est sévèrement touchée par la crise sanitaire, le secteur de la restauration est inquiet face à un avenir incertain après le confinement. À l'image des célèbres jurés de Top Chef qui ont fait part de leur désarroi au pouvoir exécutif.
Michel Sarran, Philippe Etchebest... Pourquoi les chefs tirent la sonnette d'alarme ?Instagram/Michel SarranCapture Instagram

L’inquiétude de Michel Sarran

Le monde de la gastronomie est en crise. Alors que des millions de Français sont priés de rester chez eux pour limiter la propagation du virus, plusieurs secteurs d’activité sont touchés par la crise sanitaire. Et notamment le milieu de la restauration, à l’arrêt depuis le 17 mars dernier, date à laquelle les bars et restaurants ont dû baisser le rideau.

Si une sortie de confinement est envisagée par le pouvoir exécutif le 11 mai prochain, certains restaurateurs sont très inquiets face à un avenir incertain qui les attend. Parmi eux, le chef Michel Sarran, l’un des célèbres jurés de Top Chef, a fait part de son tracas ce lundi 20 avril sur BFM TV.

"Quand on voit la crise sanitaire (…), on voit qu'on est loin d'être sorti d'affaire", a soufflé le chef étoilé toulousain. "Et d'un autre côté, tous les jours qui passent voient des maisons fermer définitivement aussi et c'est très douloureux aussi". Très inquiet, Michel Sarran alerte sur les conséquences de la crise dans la restauration.

"C'est vraiment une profession qui est lourdement sinistrée. On en est réduit, en tant que chef d'entreprise, à faire l'aumône pour avoir des aides pour continuer nos activités. C'est terrible !", a estimé le célèbre restaurateur. "C'est terrible parce qu'on aime nos métiers, on aime travailler, on aime faire vivre nos personnes, on aime représenter la France avec notre gastronomie, etc."

Mais surtout, Michel Sarran espère obtenir un geste financier de l’État. "Aujourd'hui on attend que les banques aident, on attend que les assurances s'y mettent, on attend que l’État donne un petit peu plus mais c'est pas une solution et puis ça va durer combien de temps ?" se questionne-t-il, troublé. "Moi j'ai peur, très peur, qu'on nous laisse fermés jusqu'au mois de septembre".

Déjà au lendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron, le 14 avril dernier, Michel Sarran avait interpellé le Président sur les réseaux sociaux. À travers une vidéo postée sur son compte Instagram, le chef de 59 ans a exprimé sa frustration face à la crise du coronavirus, touchant sensiblement le monde du tourisme.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.