À la télévision, plusieurs émissions de téléréalité ont révélé des candidats au profil atypique qui ont un point commun : la goujaterie. Entre remarques sexistes et machisme assumé, ils ont réussi l'exploit d'être détestés des téléspectateurs.
Éric, Mickaël Vendetta, Giuseppe Polimeno… Découvrez les goujats de la téléréalité©Cécile Rogue/M6/Instagram djmickaelvendetta/Twitter @realitealafr
Sommaire

Éric (L’amour est dans le pré)

L’art de la séduction n’est pas donné à tout le monde. N’en déplaise à ces candidats de téléréalité, en quête de l’âme sœur ou prêts à tout pour le buzz, qui s’illustrent par leur attitude désagréable, leurs propos controversés et leur goujaterie à la télévision.

Comme Éric, agriculteur et candidat de la quinzième saison de L’amour est dans le pré sur M6. Lors du dernier épisode diffusé ce 19 octobre, le chevrier de 54 ans et originaire des Deux-Sèvres a eu un comportement déplacé avec sa seule prétendante Claudine, qui avait fait le déplacement à sa ferme dans l’espoir de le conquérir. Au cours de leur premier dîner en tête-à-tête, le candidat n’a eu d’yeux que pour sa télévision au grand désespoir de la pauvre prétendante.

Au lendemain de cette soirée, Claudine a choisi de quitter l’aventure, reprochant à l’agriculteur d’accorder plus d’intérêt à "cette foutue télé" qu’à elle. "J'étais assise là, je me dis ‘Il va peut-être se retourner quand même, discuter’, on a attendu, on est restés là, pas un mot et la télé. Je t'ai dit, 'c'est pas grave je vais remplacer la télé'. Tu me réponds 't'es jolie, mais tu ne remplaceras pas la télé'. Froidement comme ça", s’est-elle plainte en larmes. "J'arrive de ces putains de chèvre, je mange, je regarde la télé, c'est une habitude, c'est un rituel répétitif, je le fais pas par mauvaise volonté", s’est justifié Éric avec nonchalance.

Un comportement odieux et des explications sans grande conviction, qui n’ont pas su convaincre la candidate. Laissant l’éleveur de chèvre seul pour la fin de l’aventure. De quoi faire s’attirer les foudres des internautes qui ont fustigé son attitude sur les réseaux sociaux.

Faites place au roi autoproclamé "de la bogossitude". Révélé dans les années 2010, Mickaël Vendetta était en quête de notoriété et de gloire, faisant beaucoup parler de lui pour son concept décalé et ses déclarations chocs. Un profil plus qu’intéressant pour le monde de la téléréalité qui lui tend les bras lorsqu’il participe à la troisième saison de La Ferme Célébrités sur TF1.

Durant cette aventure, Mickaël Vendetta a le don de mener la vie dure aux autres candidats. Lorsque les apprentis fermiers trimaient à la tâche, le jeune homme passait son temps à faire du sport ou prenait un malin plaisir à critiquer ses camarades. À l’image de l’ex-Miss Kelly Bochenko dont il s’est ouvertement moqué après la parution de ses photos sulfureuses dans la presse, comme le rapportait Purepeople. Ou encore l’actrice Adeline Blondieau avec qui le candidat a eu de nombreux clashs.

Malgré son fort caractère, Mickaël Vendetta a su plaire aux téléspectateurs puisqu’il a remporté le jeu face aux finalistes Gregory Basso et David Charvet. Après sa victoire, il a enchaîné les apparitions dans divers programmes comme Carré Viiip (TF1), Les Anges de la téléréalité (NRJ12) et Un dîner presque parfait (W9). Après avoir quitté le milieu de la téléréalité, l’ex-candidat est devenu DJ et a fondé La Santa Maria, un concept de soirées branchées et spirituelles à Paris.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.