Ce mardi, le groupe Etat islamique (EI) a publié une vidéo mettant en scène un enfant en train d’exécuter un homme accusé d’être un espion du Mossad, les services secrets israéliens.

Le groupe Etat islamique (EI) a mis en ligne une nouvelle vidéo, ce mardi. Cette vidéo montre l'exécution d'un arabe israélien accusé d'espionnage pour le compte du Mossad, l'agence de renseignement israélien. Son bourreau est un enfant. Le groupe américain SITE qui répertorie toutes les informations concernant les organisations djihadistes a retransmis la vidéo mais n’a pas confirmé l’identité de la victime, rapporte Libération.

Un des bourreaux serait un proche de Mohammed Merah

Sur la vidéo de plus de dix minutes, apparaît un homme habillé en combinaison orange qui se présente comme étant Muhammad Said Ismail Musallam en montrant son passeport israélien. L’individu est ensuite abattu d’une balle dans la tête par un enfant, vêtu d’un treillis. Après l'exécution, un djihadiste parlant en français avec un accent toulousain fait référence à la récente attaque qui a visé des juifs en France. D'après les spécialistes, ce dernier pourrait être Sabri Essid, le demi-frère par alliance de Mohammed Merah. La mère de Merah ayant épousé son père. Ce jeune homme menace par la suite de s’attaquer aux Israéliens et de conquérir Jérusalem. Dans le reste de la vidéo, on observe la liste des noms d’hommes qu’ils accusent d’être des espions pour Israël ainsi que leurs photos. C'est la première fois que l'Etat islamique publie une vidéo en français.

Lire aussi -État Islamique : une vidéo en français appelle les musulmans de France à rallier la Syrie

"Mon fils est innocent"

En février, Dabiq, la revue anglophone de l’Etat islamique, avait publié une supposée interview d’un jeune homme de 19 ans qui aurait été envoyé en Syrie par le Mossad. A la suite de la publication de cet article, le père de l’homme abattu avait nié que son fils soit un espion pour les services de renseignement israéliens. "Mon fils est innocent. ISIS (un des noms du groupe Etat islamique) l'accuse parce qu'il a essayé de s'enfuir", avait alors affirmé le père de Muhammad Said Ismail Musallam.Toutefois, il avait reconnu que son fils avait mis un terme à son service civil israélien pour aller faire le djihad en Syrie.

Publicité
Un porte-parole du Shin Beth, les services de sécurité israéliens, avait déclaré que l’homme exécuté était parti en Turquie le 24 octobre afin de rejoindre la Syrie et Daech. Tout cela se serait fait "de sa propre initiative et à l’insu de ses parents", a indiqué le porte-parole.

Vidéo sur le même thème : Près de 12 000 étrangers remplissent les rangs de l'Etat Islamique

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité