Incroyables mais vrais ! Planet.fr revient sur les faits insolites qui ont marqué cette semaine.
©Getty Images - image d'illustration

L'imposteur qui rêvait de travailler à la SNCF

Jean-Pierre, 26 ans, est un imposteur qui se fait passer pour un agent de la SNCF. Il a été arrêté mercredi dans un train qui effectuait la liaison entre Narbonne et Bordeaux pour "vol" et "escroquerie". La SNCF lui reproche en effet de s’être emparé d’un costume de contrôleur pour pouvoir voyager gratuitement, rapporte La Dépêche.

Pour Maître Calvet, son avocate,  il n’en serait rien. "S’il s’est fait passer pour un contrôleur, ce n’était pas pour voyager gratuitement : c’est simplement parce qu’il rêvait de l’être". Au vu de ses antécédents, difficile de penser autrement. En 2011 Jean-Pierre avait postulé à la SNCF, sans succès, pour être agent de maintenance. Dès lors, le jeune homme n’a eu de cesse de se faire passer pour tel, effectuant près "d'un millier" de voyages selon son avocate. Ayant déjà été condamné plusieurs fois pour des faits similaires, notamment à quatre mois ferme en janvier 2014, le tribunal a estimé qu’une expertise psychiatrique serait nécessaire avant de poursuivre le procès.

À lire aussi - Le calendrier de l'Avent... des calendriers de l'Avent !

Elle fugue mais fait demi-tour après avoir vu son portrait dans Var-Matin

Il y a eu plus de peur que de mal à Draguignan, la sous-préfecture du Var. Portée disparue après sa fugue le 18 novembre dernier, Julia Cassier, 13 ans, s’est rendue d’elle même à la police dimanche dernier, rapporte Var-Matin.

Mais, contrairement à ce que l’on aurait pu penser de prime abord, ce n’est pas la quinzaine de jours passés dehors, à vadrouiller dans les rues avec une de ses copines, qui l’a motivée à se présenter au commissariat. En effet, l’adolescente a expliqué que sa photo, parue dans Var-Matin pour un appel à témoin quelques jours plus tôt, ne lui plaisait pas. Raison pour laquelle elle a donc décidé de se montrer.

À lire aussi -La photo du jour : quand une souris fait du lèche-vitrine chez Hédiard

États-Unis : elle doit quitter l’avion à cause de son cochon de compagnie

Hobey, cochon de compagnie de son état, est un "soutien émotionnel" pour Rachel Boerner. Cette jeune américaine de 29 ans emmène son cochon partout, y compris quand il s’agit de prendre l’avion pour rejoindre sa famille pour Thanksgiving. Mais alors qu’elle avait embarqué sur un vol US Airways sans que personne ne vienne à contredire la présence d’Hobay, tenu en laisse jusque dans l’avion, Rachel Boerner a été rapidement débarquée avec son animal, relate 20 Minutes.

Et pour cause, le cochon de 36 kilos, une fois dans la cabine, a tout simplement paniqué et s’est mis à crier et déféquer entre les travées. Ne parvenant pas maitriser la bête, Rachel Boerner a dû quitter l’appareil dix minutes à peine après l'embarquement.

À lire aussi - Russie : le mystérieux "monstre" marin retrouvé en 2006 n’en était pas un

Il finit en prison après avoir agressé sa femme avec un Mc Chicken

Marvin Tramaine Hill II n’aime pas les Mc Chicken. Cet américain de 21 ans, originaire de Des Moines dans l’Iowa a été arrêté après avoir agressé sa femme avec… un Mc Chicken. Selon Le Parisien, le jeune homme a expliqué à la police que c’était sa femme qui l’avait attaqué en premier, alors qu'il faisait une sièste chez eux. Arguant du fait qu’elle avait un Mc Chicken entre les mains à son réveil, Hill se serait vexé et lui aurait lancé le sandwich en pleine face.

Alertée par l’épouse qui s’était réfugiée dans la salle de bain, la police de Des Moines est rapidement intervenue pour interpeller l’individu. La jeune femme ayant le nez tuméfié, sûrement dû à l’impact du Mc Chicken, le permis d’armes a été retiré à Marvin Traimaine Hill. Un temps placé en détention préventive, il a finalement été relâché jeudi.

À lire aussi - Et si la Joconde était d'origine chinoise ?

Lituanie : une pyramide d’un million de pièces pour saluer la fin du litas

Les lituaniens s’apprêtent à quitter leur monnaie nationale, le litas, pour rejoindre la zone euro le 1er janvier 2015. Afin d’honorer comme il se doit cette monnaie, profondément attachée à l’histoire du pays, un groupe de bénévoles a construit une pyramide composée d’un million de pièces argentées. Il s'agit de centas, l'équivalent du centime en Lituanie. La valeur totale de l'oeuvre est de 10 000 litas, soit près de 2900 euros, rapporte l’AFP.

Haute de 1,13 mètre, elle est la plus grande pyramide de ce genre, le précédent record étant de 600 000 pièces. Après le 1er janvier, toutes les pièces devraient être remises à une association caritative pour enfants.

Vidéo sur le même thème - Une femme en lingerie joue de la musique avec de la viande