Découverte en 2006 sur les côtes de Sakhaline en Sibérie, la carcasse d'un animal marin a longtemps fait l'objet de nombreuses spéculations. Des experts sont néanmoins parvenus à rétablir sa véritable identité.
©DailyMail - capture d'écran

Lorsque des marins russes découvrent en 2006 ce squelette sur les rivages de l’île de Sakhaline, dans l’extrême est sibérien, ils s’imaginent qu’ils ont affaire à un ancien "monstre" des mers. Mesurant près de sept mètres de long et possédant des poils et des dents pointues, la carcasse de l’animal avait laissé perplexe plus d’un spécialiste, relate le journal britannique Daily Mail (article en Anglais).

À lire aussi - Golfe du Mexique : un monstre marin des profondeurs identifié

L’armée russe avait emmené les restes du mystérieux animal pour pouvoir les étudier de plus prêt. Les premiers tests ont été peu concluants, suggérant qu’il ne s’agissait ni d’un poisson, ni d’un requin, ni d’un alligator mais peut-être bien d’un animal marin préhistorique comme le plésiosaure.

Du "monstre" au béluga

En réalité, il n’en est rien. Des experts marins à qui on a montré les photos, des os notamment, ont pu facilement désigner la carcasse comme étant celle d'un béluga, aussi appelée "baleine blanche". Un béluga mesure en moyenne six mètres et peu peser jusqu’à deux tonnes, précise le Daily Mail. Selon ces experts, l’animal retrouvé sur l’île de Sakhaline aurait été un peu plus imposant de son vivant.

À lire aussi - Surprenante rencontre avec une créature des profondeurs

Des "monstres marins" s’échouent régulièrement sur les plages du monde entier. À la mi-novembre, un animal de la taille d’une baleine mais à l’aspect d’un vers de terre avait été retrouvé au Vietnam. En août dernier, un autre "monstre" avait été retrouvé mort sur une plage à proximité d’Almeria en Espagne.

Voir le "monstre" en vidéo ci-dessous : 

Vidéo : Le mystère du monstre marin de 2006 résolu

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.