Un couple du Doubs s'est autorisé une sortie hors du cadre du confinement. Contrôlés par les forces de l'ordre, l'homme et la femme ont écopé d'une amende.
Ils remplissent leur attestation… Pour aller faire l’amour dans une voitureIllustrationIstock

Pas de doute, c’est le printemps. Si les sorties sont strictement limitées à l’essentiel depuis un mois, certains ont un sens particulier des priorités. Depuis le début du confinement, les forces de l’ordre ont été confrontées à des motifs de sortie tous plus farfelus les uns que les autres. Le week-end dernier, c’est bien deux couples du Doubs qui ont obtenu la palme du déplacement le plus inattendu, à en croire l’Est Républicain.

Il avait coché la case "exercices sportifs"

Samedi 11 avril, les forces de l’ordre du département ont contrôlé un couple en plein ébat dans sa voiture… Par précaution, ces deux personnes avaient pris le soin de remplir leur attestation de sortie. D’après le quotidien régional, la femme avait coché la case "achats de première nécessité" et l’homme celle "d’exercices sportifs". Bien sûr, cette sortie ne correspondait à aucun de ces motifs et le couple a été verbalisé à hauteur de 135 euros. Ce jour-là, un autre couple du département, qui s’était lui aussi retrouvé dans une voiture, a été contrôlé par les gendarmes en plein ébat. Mais, cette fois-ci, ni l’un ni l’autre n’avait rempli son attestation de déplacement... Ils ont donc écopé d’une amende de 270 euros.

Ce n’est pas la première fois que les gendarmes ou policiers tombent nez à nez avec des amants qui ne respectent pas le confinement. A la fin du mois de mars, un couple de trentenaire de Haute-Garonne avait écopé de deux amendes de 135 euros après avoir été surpris en plein ébat dans sa voiture. Selon nos confrères de La Dépêche, l’homme, énervé par cette décision, s’était écrié : "Pays de merde !". En cas de récidive dans les 15 jours, ces deux couples du Doubs pourraient payer une facture encore plus salée, à hauteur de 1 500 euros.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.