Emmanuel Macron s'était engagé à ne pas créer de nouvel impôt ; mais il est des taxes qui ne relèvent pas de ses compétences. C'est pourquoi certains contribuables devront bientôt se soumettre à un nouvel impôt. 
Impôts : qui sont ces Français qui vont devoir payer un tout nouvel impôt, à compter du 1er janvier 2021 ?Istock

"Non, nous ne reviendrons pas sur les baisses d’impôts décidées depuis 2017", affirmait récemment Bruno Le Maire, dans les colonnes du Parisien, dont Le Figaro reprend les informations. "Le président de la République est très clair sur ce point. Nous n'augmenterons pas les impôts. Les propositions ont fleuri ces dernières semaines, mais nous les avons toutes refusées", a encore ajouté le ministre de l’Economie, qui s’est également attardé sur les aides décidées par l’Etat pour lutter contre l’épidémie de coronavirus CoVid-19. Celle-ci, ce n’est un secret pour personne, a entraîné une grave crise économique… 

"Les aides de l'État, comme le chômage partiel, les exonérations de charges et le fonds de solidarité représentent 86 milliards d'euros de dépenses. Les prêts garantis par l'État s'élèvent à 130 milliards d'euros. Ce soutien à l'économie tricolore est le plus important depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais ces dépenses sont des investissements sur le capital humain et matériel de notre pays et lui permettront de repartir très rapidement", a donc tenu à rappeler le ministre.

Une nouvelle taxe, malgré les déclarations et promesses de Bruno Le Maire ?

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement insiste sur sa volonté de ne pas alourdir l’assiette fiscale des Françaises et des Français - du moins, pas de façon directe comme l’a déjà expliqué Planet. En août dernier, le locataire de Bercy tenait déjà la même ligne, note le quotidien local Midi Libre : "Il y a un principe absolu : nous n'augmenterons aucun impôt, nous garantirons les baisses d’impôts qui ont été promises aux Français." Et force est de constater que l’exécutif a effectivement tenu sa promesse. Plusieurs baisses d’impôts auront eu lieu au cours du quinquennat d’Emmanuel Macron, qui a aussi fait le pari de supprimer certaines taxes.

Hélas pour le président, il ne décide pas de tout à ce sujet. Et certains contribuables pourraient malheureusement en faire les frais, rapporte Ouest-France

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.