Impôts 2019 : ceux qui vont baisser et ceux qui vont augmenter
Les prélèvements obligatoires vont diminuer de 24,8 milliards d'euros en 2019. Certains impôts vont continuer à peser sur vos finances... Mais d'autres pourraient bien s'alléger. Découvrez lesquels.

CSG pour les retraités : aménagement

1/8
CSG pour les retraités : aménagement

 

Cotisations sociales sur les heures supplémentaires : exonération

2/8
Cotisations sociales sur les heures supplémentaires : exonération

Projet de loi de finances, projet de loi de financement de la Sécurité sociale… De nombreuses modifications de la fiscalité prendront effet en 2019. Entre cotisations sociales et impôts, les particuliers devront bénéficier de 6 milliards d’euros (M€) de baisse, selon les évaluations de Bercy. Mais les grands gagnants sont les entreprises avec un gain de 18,8 M€, rapporte le site Dossier Familial.

Taxe d’habitation : diminution

3/8
Taxe d’habitation : diminution

Il est à noter que des augmentations sont aussi prévues par les textes. Voici les prélèvements obligatoires concernés.

Prélèvement forfaitaire unique : augmentation

4/8
Prélèvement forfaitaire unique : augmentation

Aménagement de la CSG :

Voir la suite du diaporama

Fiscalité sur le tabac : augmentation

5/8
Fiscalité sur le tabac : augmentation

Le 1er janvier dernier, le gouvernement a mis en application la hausse de la CSG pour les retraités. 60% des foyers de retraités ont vu leur contribution augmenter. Le gouvernement a décidé qu’il faudra désormais dépasser pendant 2 années continues le seuil du revenu fiscal de référence pour que cette hausse s'applique. Cette mesure concerne entre 300 000 et 350 000 foyers.

Fiscalité énergétique : augmentation

6/8
Fiscalité énergétique : augmentation

Gain : 300 millions d'euros pour les retraités.

Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi : transformation

7/8
Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi : transformation

 

Impôt sur les sociétés : diminution

8/8
Impôt sur les sociétés : diminution

L’exonération de cotisations sociales salariales sur les heures supplémentaires va entrer en vigueur le 1er septembre 2019.