Même nom, même prénom, même date et lieu de naissance… Depuis 15 ans, Francis Lopez règle les notes fiscales de son homonyme.
Il paie les impôts d'un autre depuis des années IllustrationIstock

L’histoire peut paraître improbable et pourtant… Elle peut être plus répandue qu’on ne le pense. Avoir un nom de famille très répandu n’est pas toujours une chance. En témoigne la mésaventure vécue par Francis Lopez, 83 ans et domicilié à Montpellier (Hérault). En cause, son homonymie avec un autre Français. Depuis 2006, ce retraité paie les impôts d’un autre homme, qui porte le même nom et prénom que lui, rapporte RMC. En effet, chaque année, l’organisme de retraite complémentaire AG2R se trompe d’interlocuteur au moment de la déclaration de revenus.

Les similarités ne s’arrêtent toutefois à leur appellation : "On s’appelle Francis Lopez, tous deux nés à Oran, le 6 octobre 1938", explique celui que la radio a choisi de nommer "Francis numéro 1", pour simplifier la compréhension du dossier. "On a le même numéro de sécurité sociale, sauf les trois derniers chiffres", ajoute l’octogénaire, qui détaille avoir "commencé à avoir des problèmes en 2006". "C’est moi qui paie ses impôts", s’insurge-t-il, impuissant face à cette situation aberrante.

Erreur d’impôt : l’AG2R "fait la sourde oreille"

"L’ennui, c’est que si rien ne se passe je serai prélevé sur les années prochaines s’ils font toujours la sourde oreille, s’ils ne veulent pas régler cette affaire", déplore-t-il au micro de RMC.

Pendant longtemps, "Francis numéro 1" parvenait à s’en sortir en déduisant les sommes versées à "Francis numéro 2" du total de ses revenus. Or, le prélèvement à la source est venu tout chamboulé. Il a ainsi déjà réglé quasiment 700 euros d'impôts pour des sommes jamais reçues, explique la radio.

Régulariser le dossier ressemble à un véritable parcours du combattant. "Je suis allé plus de cinq ou six fois au service des impôts et ils n’ont jamais pu régler cette affaire-là. AG2R, au téléphone, c’est impossible d’avoir le bon service. On me dit toujours que je suis au mauvais service. Je fais le tour des services AG2R et je retombe au départ sans réponse."

La Direction générale des finances publiques et AG2R, contactés par RMC, ont assuré "que le problème devrait se régler en quelques jours". Pour être remboursé, l’auditeur devra toutefois effectuer une réclamation sur internet.

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.