Bien qu'ils constituent tous les trois un avantage financier, un crédit, une déduction et une réduction d'impôt n'ont pas le même fonctionnement, ni le même impact sur l'impôt sur le revenu. Explications.
©iStockIstock

Tout savoir sur la déduction et la réduction d’impôt

Publicité

Comme son nom l'indique, une réduction d'impôt permet de diminuer le montant de son impôt sur le revenu. Plusieurs dispositifs permettent d'en profiter. C'est le cas notamment pour l'emploi d'une aide à domicile, d’un investissement immobilier ou encore d’un don à une association. Pour tous ces exemples, un certain pourcentage des dépenses engagées sera déduit des impôts. Toutefois, si le montant de la réduction d'impôt est supérieur à celui de l'impôt en lui-même, aucun remboursement n'est prévu. Dans ce cas, l'impôt sera ramené tout simplement à 0€. Quant à la déduction d'impôt, il s'agit d'une somme soustraite du revenu brut global ou d'un revenu catégoriel.

Publicité

Tout savoir sur le crédit d’impôt

Tout comme la réduction d'impôt, le crédit d'impôt permet de déduire un certain montant de son impôt. Cependant, il existe une différence majeure entre ces deux dispositifs : si le montant du crédit d'impôt est supérieur au montant de l'impôt, le contribuable ne perd pas le bénéfice de l'excédent. En effet, le surplus (ou la totalité pour les personnes n'étant pas imposables) est remboursé par l'administration fiscale. À noter qu'aucun remboursement n'est prévu pour les sommes qui sont inférieures à 8€. Plusieurs cas permettent de profiter d'un crédit d'impôt, comme la garde d'enfants, les cotisations syndicales des salariés, les dépenses pour des travaux d'amélioration du logement ou encore les intérêts des prêts étudiants et immobiliers (pour la résidence principale).