Une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales montre que les dispositifs de sécurité, alarmes ou portes blindées, n'ont que peu d'effet sur les intentions du cambrioleur.  
©Getty Images

La vigilance reste de mise. Une étude sur les cambriolages commis en France dévoilée récemment par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales montre que les différents systèmes de sécurité mis en place par les propriétaires et locataires ne dissuadent pas forcément les malfaiteurs.

Trois étapes ont été analysées dans l’acte de cambriolage : le ciblage, l’entrée par effraction et le vol. Si près d’un cambrioleur sur deux ne réussit pas à entrer par effraction, une fois dans le logement, les malfaiteurs ont plus de 8 chances sur 10 de réussir à voler des biens. "Au stade du ciblage, les dispositifs de sécurité, à l'exception des caméras de surveillance bien visibles, ont 'pour la plupart un effet dissuasif faible'", selon les auteurs de l’étude cités par L’Express

Privilégier les caméras

Les différents dispositifs de sécurité, s’ils ne semblent donc pas effrayer, ont tout de même un impact positif pour éviter le cambriolage. "Un dispositif complet digicode, alarme et porte blindée réduit de 81% le risque d'intrusion dans un appartement et de 67% dans une maison (-30% de risque d'entrée dans une maison et -47% dans un appartement pour une alarme seule", précise L’Express.

Ce sont donc les caméras qui se révèlent les plus efficaces, celles-ci permettant de diminuer le risque de vol de 22%. La possession d’un chien est également une bonne idée, avec 15% de risques en moins.