Un bracelet électronique au lieu d'une application. Voici l'idée de la société toulousaine Sigfox pour éviter une seconde vague de contamination au Covid-19. Des discussions ont été ouvertes avec le gouvernement sur le sujet.
Déconfinement : les Français devront-ils porter un bracelet électronique ?IllustrationAFP
Sommaire

Libres mais placés sous surveillance électronique : cela pourrait-il être le quotidien des Français après le 11 mai ? Toutes les options des industriels permettant de gérer le déconfinement sont étudiées par le gouvernement. Principale inquiétude, ne pas pouvoir éviter une seconde vague de contamination au Covid-19. L’exercice est complexe. C’est pourquoi il projette, comme c’est le cas dans plusieurs pays, de tracer les personnes infectées par le nouveau coronavirus, afin de pouvoir alerter tous ceux qui les ont croisées.

Après l’application StopCovid, très décriée par la population et pour laquelle demeure encore des interrogations, notamment pour le respect des données personnelles, la société toulousaine Sigfox propose un bracelet électronique.

[node:covid-19-france]

Déconfinement : un bracelet électronique pour tous ?

Ludovic Le Moan, le patron de Sigfox, a d'ores et déjà soumis le projet à l’Etat. En quoi ces bracelets électroniques, connectés à leur réseau seraient plus avantageux qu’une application ? Le dirigeant met en avant 3 arguments :

L’application StopCovid nécessite l’obligation d’avoir un smartphone. Ici, ce n’est pas le cas. Les plus démunis et les personnes âgées ne seraient ainsi pas défavorisés.

"L'idée est d'avoir un bracelet, ou un autre objet connecté, qui ne soit pas relié au smartphone et permettrait de connaître les personnes croisées par son porteur durant la journée et celles qui se sont rendues dans différents lieux", a-t-il indiqué au micro de RTL.

Ensuite, selon Ludovic Le Moan, le bracelet offrirait aussi une plus grande sécurité des informations privées récoltées.

"Une fois que le bracelet est enlevé, c'est fini. Alors que le téléphone restera dans notre poche après la crise."

Et d’ajouter : "Le but n'est pas de traquer une personne pour savoir si elle est allée à la Poste ou au supermarché mais d'aider les autorités à gérer la circulation du virus. C'est un acte de civisme, comme l'attestation de sortie."

Dernier élément évoqué, l’indépendance à Google à Apple. "Si ça passe par un réseau comme celui de Sigfox, on ne serait que le tuyau, et les équipements pourraient être la propriété de l'Etat qui les mettrait à disposition de sa population". Le prototype a déjà été déjà testé dans les locaux de Sigfox à Labège en banlieue toulousaine, rapporte La Dépêche.

L’option est toutefois loin de faire l’unanimité…

Vous souhaitez participer au salon des seniors ? Obtenez une invitation gratuite et venez nous rencontrer en cliquant ici >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.