Au moins égale 1 000 euros. D'après les annonces d'Emmanuel Macron, les futurs retraités ayant travaillé toute leur vie toucheront au minimum cette somme à partir de 2020. Qui est vraiment concerné ? Faisons le point.
IllustrationIstock

Une pension minimum assurée pour les futurs retraités les plus modestes. Le jeudi 25 avril dernier, Emanuel Macron a indiqué que les actifs ayant eu une carrière complète devraient bénéficier d’une pension minimum de 1 000 euros.

Toutefois, la mesure, prévue pour 2020, concerne seulement les nouveaux retraités.

Publicité
Publicité
“Elle devrait surtout bénéficier à ceux ayant cotisé de longues périodes avec de faibles revenus et les exploitants agricoles qui, malgré une carrière complète, sont souvent bien en-dessous de ces 1.000 euros”, précise à Capital Victor Alves, référent métier au sein du cabinet spécialisé Sapiendo retraite.

Quels sont les critères d’application ?

Il faut en premier lieu se baser sur la situation actuelle : le minimum contributif (Mico) versé aux retraités ayant une très faible pension, concerne uniquement la retraite de base. Seuls ceux ayant atteint au moins la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier d’une retraite à taux plein peuvent le percevoir. Il en sera de même pour la nouvelle mesure.

Autre condition ? La totalité des pensions (retraites de base et complémentaires) ne devra outrepasser 1 177,44 euros par mois. “C’est le premier chiffre à regarder pour savoir si vous pouvez bénéficier de ce dispositif”, indique Victor Alves.

Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne note qu’“actuellement, 16% des retraités perçoivent ce minimum contributif”, rapporte le magazine économique.

L’ensemble des catégories socioprofessionnelles peuvent-elles le recevoir ? Il semblerait que non…