Le secrétaire d'Etat au Commerce Frédéric Lefèbvre s'est emmêlé les pinceaux lors d'un salon littéraire organisé ce week-end. Interrogé sur son livre de chevet, il mélange le titre d'une oeuvre de Voltaire et le nom d'une enseigne de vêtements parisienne. Depuis, la toile se moque de lui sans réserve. Planet.fr vous propose de découvrir son drôle de lapsus.

Invité à venir présenter son livre Le mieux est l'ami du bien lors du Salon du livre politique organisé à l'Assemblée nationale ce week-end, Frédéric Lefèbvre a répondu à quelques questions des journalistes présents.

Lorsque ces derniers le questionnent sur son livre de chevet, le secrétaire d'Etat au Commerce répond "Zadig et Voltaire. C'est une leçon de vie, et je m'y replonge d'ailleurs assez souvent".

C'est cette petite phrase qui rend aujourd'hui la toile hilare, Frédéric Lefèbvre ayant confondu le conte de Voltaire Zadig ou la destinée avec une enseigne de vêtements parisienne, nommée Zadig et Voltaire.

Les internautes se lâchentDepuis ce lapsus, les internautes de Twitter et Facebook s'amusent à imaginer les livres pouvant figurer dans la bibliothèque du politique. Ainsi, sous la thématique "Bibliolefebvre" apparaissent des oeuvres telles Au bonheur d'Etam, de Zola (au lieu des Dames), Naf-Naf, de Zola (Nana), Ainsi parlait Zara, de Nietzsche (au lieu de Zarathoustra), ou encore Pour Pimkie sonne le glas, d'Hemingway...

Planet.fr vous propose de voir les images du lapsus de Frédéric Lefèbvre :

 
Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.