Disparition d'Émile : une adresse mail créée pour aider l’enquêteDurand Thibaut/ABACAabacapress
Après la mise en place d'une ligne téléphonique, à présent fermée, pour retrouver le petit Émile, les enquêteurs ont maintenant choisi de créer une adresse mail ouverte au public pour aider l'enquête.
Sommaire

10 jours sans la moindre trace du petit Émile…  Disparu dans un petit hameau des Alpes-de-Haute-Provence, jusque-là sans histoires. Au vu de la situation, pour le moins complexe, l'affaire a pris un tout nouveau tournant. Ce mardi, en plus d’avoir été confiée à deux juges d’instruction, sa ligne téléphonique dédiée a été fermée. Et ce, au profit d’une adresse mail ouverte à tous pour contacter les enquêteurs.

Fermeture de la ligne téléphonique dédiée

“Après avoir reçu plus de 1600 signalements par téléphone sur la ligne dédiée à la disparition d'Émile”, le procureur de la République de Digne-les-Bains Rémy Avon, a annoncé dans la journée du mardi 18 juillet, la fermeture de la ligne. Elle avait été mise en place suite au lancement d'un appel à témoins. Mais il révèle surtout une nouveauté : la création d'une adresse mail destinée à recueillir toutes les informations pertinentes au sujet de cette enquête pour disparition inquiétante. Dans son communiqué, le procureur a précisé que : “toutes les pistes restent envisagées, aucune n’étant ni exclue ni privilégiée”.

Plus de 1400 signalements à décortiquer

Face à la complexité de l’affaire, l’enquête est désormais suivie par deux juges d’instructions du pôle d’Aix-en-Provence, détaille le journal Var-matin. Cette saisine de magistrats instructeurs s'explique notamment par "la masse considérable d'éléments collectés durant la première semaine d'enquête", sur le terrain, au hameau du Haut-Vernet, un minuscule hameau de 25 habitants. Lieu où l’enfant de deux ans et demi avait débuté ses premières vacances d'été; Et était également accueilli, avec sa familledans la maison de ses grands-parents maternels.

Parmi les éléments collectés par les enquêteurs et qui doivent maintenant être analysés figure notamment la téléphonie. Soit plus de 1400 signalements à passer en revue. M. Avon, le procureur, a ainsi indiqué dans son communiqué mardi que "près de 1.600 lignes téléphoniques" ont borné "dans le secteur au moment de la disparition". En raison de la topographie montagneuse du territoire de la disparition, ce périmètre exact est difficile à délimiter, les communications pouvant borner sur différents relais, développe le journal Le Soir.

Une adresse mail spécifique créée

Vidéo du jour

Afin de compléter les informations récupérées par la ligne téléphonique mise en place dans un premier temps pour faire avancer l’affaire, une adresse mail spécifique a été créée .“Le numéro est aujourd'hui fermé”, a confirmé le procureur, M. Avon. Ce dernier a également indiqué et précisé la création de ce nouveau moyen déployé pour faire progresser l’enquête : "tout élément utile à l'enquête peut désormais être transmis à l'adresse disparitionemile04@gendarmerie.interieur.gouv.fr".Et de préciser, mais là encore, pas question de surcharger la boîte, il en va du bon déroulement del'enquête.