Pannes, brûlures, explosions, fissures... De nombreux consommateurs ont rapporté avoir rencontré des problèmes - plus ou moins graves - avec le robot de cuisine Thermomix. Dans les colonnes de Nice-Matin, une habitante de Fréjus raconte comment le bouchon de son robot-cuiseur lui a explosé au visage.
Thermomix : un nouveau cas de brûlure rapporté par une habitante de FréjusThermomix TM31, modèle de robot de cuisine commercialisé entre 2004 et 2014

C'est le chouchou des robots de cuisine. Le Thermomix, commercialisé par la marque allemande Vorwerk, connaît un succès international. Avec son écran tactile, sa balance intégrée et ses différents modes de cuisson, cet appareil électroménager est idéal pour concocter de bons petits plats sans passer des heures derrière les fourneaux.

Seulement voilà : un modèle du célèbre robot cuiseur, le TM31, fait l'objet de plaintes des consommateurs : brûlures, fissures, pannes... Récemment, une femme a rapporté que son Thermomix  lui avait explosé au visage pendant qu'elle préparait une soupe. En lisant cela dans les colonnes de Nice-Matin, une femme de 64 ans, habitante de Fréjus, a décidé de se confier à son tour sur son accident avec le robot de cuisine. Elle affirme "avoir été brûlée au second degré après un dysfonctionnement de son appareil", d'après les mots du quotidien régional. La sexagénaire préparait un coulis de tomates au moment des faits et assure avoir suivi rigoureusement la recette proposée par son robot de cuisine. À noter que ce modèle du robot de cuisine n'est plus commercialisé depuis 2014, et que nous n'avons connaissance d'aucun problème de ce genre avec les modèles TM5 et TM6 du Thermomix.

"J’ai reçu un litre de coulis de tomate à 100 degrés en pleine face"

"Je me suis approchée pour regarder ce qu’il se passait. Tout ce que j’ai eu le temps de voir c’est qu’il restait une minute de cuisson. Le bouchon m’a explosé au visage. Un véritable geyser (...) J’ai reçu un litre de coulis de tomate à 100 degrés en pleine face", confie-t-elle. Brûlée au second degré, la Varoise se rend au médecin puis aux urgences. Elle a dû être soignée par une infirmière à domicile pendant trois semaines. En guise d'indemnisation, la consommatrice a reçu 670 euros de la part de son assurance ainsi que des excuses de l'entreprise. Elle souhaite tout de même faire appel à un avocat, désireuse de communiquer sur ce type d'accident, afin que "les gens sachent que ce produit peut s’avérer dangereux".

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.