Le prix d’un paquet de cigarettes d’en moyenne sept euros est divisé en trois parts. Mais Etat, buralistes et cigarettiers ne touchent pas du tout la même chose.  

Alors qu’un rapport parlementaire préconise de modifier la part qui revient à chacun sur le prix d’un paquet de cigarettes, Europe 1 s’est intéressé à ce qu’ils gagnent actuellement.

Ils sont ainsi trois à percevoir de l’argent sur la vente d’un paquet. Et c'est l’Etat, très loin devant les deux autres, qui touche le plus d’argent. Il reçoit en effet 80,05% du prix final d’un paquet, précise Europe 1. Pour un paquet à sept euros, cela représente 5,60 euros. Un chiffre impressionnant qui s’explique par la fiscalité sur le tabac.

Le cigarettier (producteur) va quant à lui toucher 11,41% du prix, soit 0,80 centimes d’euro. Et pour finir, c’est le buraliste qui touche la somme restante, 0,60 centimes d’euro sur un paquet de sept euros, soit 8,54% du prix total.

Une part plus importante pour les buralistes ?

Le buraliste pourrait toutefois gagner un petit peu plus sur chaque paquet avec l’adoption des mesures préconisées par le rapport Barbier, en passant d’une part de 8,54% à 11%. C’est alors la part du cigarettier qui baisserait de 11,41% à 8,95%. Celle de l'Etat restera inchangée. 

Publicité
"Il faut soutenir l'activité du buraliste car c'est la seule garantie que l'on ait que le tabac est vendu dans des conditions légales. Partout où un buraliste disparaît c'est le marché parallèle qui prend le relais", explique à Europe 1 le député PS Frédérik Barbier, auteur du rapport.

En vidéo sur le même thème - Tabac : le paquet de cigarette sans logo 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet