Le compteur Linky est souvent accusé de capter les données des utilisateurs pour garantir son bon fonctionnement. Mais y a-t-il moyen de l'éviter ?
Compteur Linky : ce qu’il faut faire pour qu'il n’analyse pas vos donnéesIstock
Sommaire

C’est une “réussite industrielle”, affirme la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Le compteur Linky, dont le déploiement touche doucement à sa fin, s’est désormais invité dans la quasi-totalité des foyers Français. En tout et pour tout, 34 millions de boîtiers anis ont été installés chez les clients d’Enedis, la filiale d’EDF chargée de sa pose. Plus impressionnant encore, peut-être : le gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité a su tenir ses engagements, rappelle Que-Choisir sur son site. Et ce, malgré la crise Covid ou les actions répétés des comités anti-Linky. “Les promesses ont été tenues en termes de délais et de performance du système de comptage évolué, et le coût final du projet sera inférieur au budget initial”, a en effet noté l’organisme, dont certains opposants reprochent les biais.

En pratique, Enedis a réussi à économiser 700 millions d’euros sur le budget initialement dévoué au déploiement du compteur intelligent. Ce dernier était fixé à 4,7 milliards d’euros et n’aura donc coûté “que” 4 milliards au total. Mais ces arguments ne suffisent évidemment pas à convaincre les plus chevronnés des militants anti-Linky. En témoignent les nombreuses actions régulièrement entreprises et dont Planet a pu se faire l’écho. De plus, un certain nombre de Françaises et de Français demeurent assez méfiants. Ils nourrissent plusieurs griefs à l’égard de cet appareil venu remplacer leur ancien compteur à aiguille.

Compteur Linky : quelles sont les inquiétudes des Françaises et des Français ?

Parmi certaines des critiques exprimées figure notamment le risque physique supposément provoqué par le compteur Linky (ondes, incendies, etc, tous démentis par Enedis) mais aussi et surtout celui numérique. D’aucuns craignent en effet que l’appareil ne puisse être utilisé pour espionner les habitants du logis où il a été installé. Certaines figures politiques ont en effet versé dans de telles analyses. Parfois involontairement, comme cela a pu être le cas de Christian Estrosi, maire de Nice, qui souhaitait pouvoir vérifier à l’aide de Linky si les résidences secondaires étaient habitées pendant les périodes de confinement, rappelle Nice-Matin.

Mais le compteur Linky permet-il seulement ce genre d’utilisation ?

Le compteur Linky analyse-t-il les données des Françaises et des Français ?

Oui, le compteur Linky analyse les données de consommation des Françaises et des Français. C’est même la base de son fonctionnement ! Il est en effet pensé pour permettre un meilleur suivi de cette dernière et donc, potentiellement, une optimisation de la facture payée, rappelle Femme Actuelle sur son site. Dans les faits, le fournisseur d’énergie n’est mis au courant de la réalité de votre consommation qu’une unique fois par mois. Auparavant, avec les compteurs à aiguille, il fallait attendre six mois. Cela impliquait mécaniquement un risque d'erreur plus élevé.

Cependant, en pratique, le compteur Linky relève la consommation beaucoup plus régulièrement : il le fait en temps réel, ce qui signifie qu’il vous est possible d’accéder à ces informations à n’importe quel moment. Il faut alors activer son compte client en ligne ou passer par l’application développée par Enedis. Vous aurez alors droit à un graphique détaillé, dévoilant en kilowattheures la réalité de votre consommation, note le magazine féminin. Il est aussi possible de contacter le service de son fournisseur pour avoir plus d’informations.

Ceci étant dit, poursuit Femme Actuelle, l’accès à de telles données peut s’avérer sensible. Il est possible, dès lors, de les protéger. Récapitulatif.

Compteur Linky : comment protéger vos données ?

Tout relevé de la consommation en temps réel s’avère mécaniquement lourd de sens au regard du mode de vie des habitants du logement. Il s’agit, explique Albane Richet de la Commission nationale de l’informatique et des libertés, de “données très fines”. Il faut donc les protéger.

“Il est important que les usagers gardent la maîtrise de ces données. Les fournisseurs d’électricité doivent absolument obtenir le consentement du client pour y accéder, avec, par exemple, une case à cocher dans leur espace dédié et une explication claire sur leur traitement. Nous avons déjà effectué des contrôles sur ce sujet et imposé à plusieurs fournisseurs une mise en conformité”, explique-t-elle à Femme Actuelle.

Assurez-vous donc de bien cocher les bonnes cases et de vérifier depuis le site de votre fournisseur les autorisations accordées.

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.