Ecouter l'article :

Depuis plusieurs années, déjà, le déploiement du compteur Linky exaspère tout un pan de la population française. C'est le cas d'Arnaud que le dispositif d'Enedis agace profondément. Il a décidé d'en parler dans nos colonnes.
Compteur Linky : "J'en ai plus qu'assez des coupures régulières !"IllustrationIstock

Ils sont nombreux à rejeter le compteur intelligent d'Enedis et c'est aussi le cas d'Arnaud. Cet abonné avait déjà fait part de son mécontentement dans nos colonnes, s'indignant des méthodes de la société et tout particulièrement de la façon dont Linky gère les pics de consommation ponctuels. En janvier 2020, il dénonçait déjà une "incitation à la consommation".  Aujourd'hui, il revient pour Planet sur les points qui l'agacent le plus depuis l'installation de ce nouveau dispositif.

"Enedis explique que le compteur Linky permet une meilleure maîtrise de sa consommation. C'est peut-être vrai, mais je ne suis pas convaincu qu'on soit mieux informés depuis. Mieux maîtriser sa consommation, ça sous entend d'avoir le nez en permanence rivé sur son compteur, ce que je ne fais pas à titre personnel. Et je ne suis pas sûr que la majorité des Français le fassent…", commence-t-il d'abord, estimant que l'appareil posé chez lui n'est pas plus intuitif que ne l'était l'ancien compteur à aiguilles.

"Sur son site, EDF fournit plus d'informations, c'est vrai. On peut par exemple observer sa consommation journalière et dresser un comparatif demi-heure par demi-heure. Cependant, ce n'est pas sans coût : avant d'en arriver là, il faut remplir son profil. C'est presque aussi détaillé que l'inscription sur un réseau social, tant Enedis cherche à en savoir sur nous…", déplore cet utilisateur déçu, pour qui les données personnelles ont une réelle valeur.

Faut-il craindre une mauvaise utilisation de vos données personnelles par Enedis ?

"Je ne peux dire que je partage toutes les inquiétudes des mouvements anti-Linky. Je vis en appartement, dans un immeuble, et je suis donc déjà bombardé par les ondes. Qu'elles viennent de chez moi ou de chez mes voisins, elles sont omniprésentes. Je ne suis pas sûr qu'un compteur connecté y change grand chose. De la même façon, je n'ai encore eu à craindre de départ de feu…", souligne d'abord notre abonné, avant de revenir sur ce qui est plus susceptible de le déranger. 

"En revanche, je comprends très bien les questions qu'ils se posent sur l'utilisation de nos données. On ne sait pas quelle utilisation Enedis en fait. Je constate simplement qu'au moment de l'installation, j'ai commencé à être démarché par des sociétés concurrentes d'EDF. Visiblement, elles avaient récupéré mes informations personnelles. Soit Enedis les a vendu, soit elles ont simplement appris que mon quartier allait être équipé… Je ne sais pas", s'interroge-t-il.

Autre problème ? Linky ne lui a pas permi de réaliser les économies attendues. "J'ai installé mon compteur en hiver du coup, mécaniquement, cela n'a pas engendré de baisse visible de mon budget électricité, d'autant plus que c'est grâce à elle que je chauffe mon logement. Cependant, je n'ai pas fait d'économie significative par rapport à l'année d'avant. Je reste persuadé que ce n'est pas Linky qui permet de dépenser moins, mais bien les conclusions que tout un chacun tire sur sa consommation…", affirme l'usager, qui soulève une autre question : "En vérité, qui profite de ce nouveau compteur ? Je ne suis pas sûr qu'il ait été installé en pensant à nous. Peut-être qu'Enedis et les techniciens chargés de les relever en bénéficient davantage que les utilisateurs…"

Lors de sa dernière intervention, il blâmait les coupures de courant récurrentes, à chaque fois qu'il utilisait de consort son four et sa machine à laver. La situation ne semble pas s'être améliorée. "Je ne peux pas dire que je suis satisfait du compteur Linky. Depuis la dernière fois, mon électricité a été coupée à au moins trois reprises. Contrairement aux anciens compteurs à aiguille, ce nouvel appareil n'a aucune tolérance pour des pics de consommations pourtant très ponctuel. Quant à Enedis… Ils nous invitent juste à passer à un abonnement plus onéreux", s'offusque-t-il encore.

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.