Près de 2,5 millions de Français y ont droit. Parmi eux, un nombre considérable de retraités en bénéficient chaque année. Y aurez-vous droit, vous aussi ?
IllustrationIstock

Aider les ménages pauvres pour Noël

Elle a été créée en 1998 par Lionel Jospin, à l’époque Premier ministre de Jacques Chirac. Cette prime de fin d’année, aussi appelée prime de Noël a été pensée pour permettre aux ménages les moins aisés de passer des fêtes de fin d’année un peu plus festive. L’année passée, près de 2,5 millions d’individus en ont bénéficié. Certains d’entre eux étaient des retraités, rapporte LCI.

Le montant minimum de la prime, qui n’est reconduite que sur décision du gouvernement en décembre, est de 152,45 euros. Toutefois, cette somme peut varier selon la situation familiale des personnes concernées et les aides qu’ils perçoivent déjà. Un parent au RSA (revenu de solidarité active) vivant seul avec un enfant touchera 228,67 euros par exemple, tandis qu’un couple – toujours au RSA – hébergeant quatre enfants touchera 442,10 euros. Chaque personne supplémentaire ajoute 60,98 euros à la prime, détaille le site du service public.

En revanche, pour un Français percevant l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou l’allocation équivalent retraite (AER), le montant forfaitaire est verrouillé à 152,45 euros, indépendamment du nombre de personnes dans le foyer. 

Elle est versée la semaine précédant Noël, sans qu’aucune démarche ne soit nécessaire, poursuit le site du service public.

Quelles sont les conditions d’accès ?

Si aucune loi n’oblige le gouvernement à reconduire cette aide exceptionnelle, elle devrait néanmoins l’être d’après LCI. Toutefois pour percevoir la prime de Noël, il faut en théorie avoir déjà perçu l’une des allocations suivante en novembre : RSA, prime forfaitaire pour reprise d’activité, allocation de solidarité spécifique ou allocation équivalent retraite.

Or, rappelle le site d’information de TF1, l’AER n’est plus attribuée depuis le 1er janvier 2011 puisqu’elle a été supprimée par Nicolas Sarkozy. Toutefois, les retraités l’ayant demandé avant la date de sa suppression continuent à la toucher jusqu’à l’expiration de leurs droits. C’est à ce titre que "quelques milliers" de retraitais peuvent aujourd’hui percevoir la prime de Noël soulignent nos confrères.

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Vidéo : Un malus sur les retraites complémentaires en 2019

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.