Vous avez acquis des points Agirc-Arrco avant 2016 ? Attention, si depuis la fusion de l'Agirc avec l'Arrco en 2019, les deux tranches de cotisations pour les cadres sont soumises aux mêmes règles, en fonction de la date de validation de vos droits, les anciennes règles perdurent.
Sommaire

Vous souhaitez liquider l’ensemble de vos droits à la retraite complémentaire dès l’atteinte du taux plein dans le régime de base ? Prenez garde, votre pension pourrait, selon les cas, être minorée. En effet, les cadres partant à la retraite avant 67 ans peuvent se voir appliquer un coefficient de minoration sur leurs points Agirc-Arrco. Jusqu’en 2016, les cotisations des cadres supérieurs et mandataires sociaux affiliés à l’Agirc se fondaient en effet sur deux tranches de cotisation distinctes, rapporte Capital :

  • la tranche B pour la fraction de leur rémunération comprise entre 1 et 4 plafonds de la Sécurité sociale
  • la tranche C pour la fraction située entre 4 et 8 plafonds de la Sécurité sociale

Ces différences ont été éliminées lors de la fusion de l’Agirc avec l’Arrco en 2019. Il n’y a désormais plus que deux tranches, dans lesquelles la liquidation des droits est similaire :

  • la première concerne la fraction de la rémunération inférieure au plafond de la Sécurité sociale
  • la seconde pour la fraction comprise entre 1 et 8 plafonds de la Sécurité sociale

Vous pouvez donc liquider vos droits sans abattement, dès l’atteinte de l’âge légal – soit 62 ans – et du nombre de trimestres requis pour profiter d’une retraite à taux plein.

En revanche, pour les droits acquis sur la tranche C avant 2016, les anciennes règles s’appliquent toujours.

Retraite complémentaire : une minoration quasi systématique pour les cadres ?

Pour bénéficier d’une retraite complémentaire entière sur les points calculés sur la tranche C, il faut partir à 67 ans. Avant cela, en cas de demande de liquidation de ces en même temps que les autres, un abattement sera automatiquement appliqué. Et ce, même lorsque la durée d’assurance requise pour atteindre le taux plein est acquise.

Est-il par ailleurs définitif ?

Retraite complémentaire : gare à l’abattement définitif

L’abattement dit viager est malheureusement définitif. Quant à son taux, il diffère en fonction l’âge auquel vous demandez votre retraite. Voici les différents taux de minoration appliqués :

  • 22% pour un départ à 62 ans
  • 17% pour un départ à 63 ans
  • 12% pour un départ à 64 ans
  • Etc.

"Les relevés individuels de situation regroupent tous les droits, sans les distinguer. Il n’y a plus moyen d’individualiser les droits acquis sur la tranche C et aucune information n’est donnée aux futurs retraités sur les conditions de liquidation de cette tranche. Pire : les simulations obtenues sur M@rel ne tiennent pas compte du fait que les points acquis sur la tranche C seront affectés d’un coefficient de minoration s’ils sont liquidés avant 67 ans. Les simulations sont donc nécessairement fausses", prévient dans les colonnes de Capital Sophie Wakeford, consultante RH experte retraite.

Quelle explication donne de son côté l’Agirc-Arrco ?

Minoration retraite complémentaire : une décision assumée

L’Agirc-Arrco assure qu’il s’agit d’une décision de simplification. "Les estimations fournies par les régimes de retraite sont des ordres de grandeur basés sur des données personnalisées qui s’affinent à mesure que la date du départ en retraite se rapproche", explique Frédéric Roullier, directeur du produit retraite à l’Agirc-Arrco. "Les assurés qui le souhaitent peuvent demander un entretien information retraite auprès de leur caisse de retraite complémentaire Agirc-Arrco au cours duquel le conseiller pourra leur expliquer les conditions de liquidation de la tranche C et leur fournir différentes estimations chiffrées."

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.