Les autos aux plus vieux moteurs diesel et essence pourraient bientôt être bannis des grandes agglomérations françaises. Quelles sont-elles ?
Vieux véhicules : ces grandes villes où vous risquez de ne plus pouvoir circuler

Les grandes villes ne veulent plus voir circuler les vieux véhicules sur leurs routes. Comme des millions d’automobilistes, allez-vous alors devoir changer votre voiture pour continuer à rouler ? L’inquiétude monte chez les Français. Le Grand Paris a déjà franchi le pas ce 1er juin, note le site du gouvernement. Pour limiter les émissions de gaz toxiques, les voitures, deux-roues et utilitaires légers classés Crit'Air 4, Crit'Air 5 ou non classés sont interdits de circulation la semaine entre 8h et 20h, hors jours fériés. La proscription, déjà en vigueur dans la capitale, concerne à présent une soixantaine de villes situées à l'intérieur de l'A86. Les véhicules de location comme ceux immatriculés à l'étranger font également partis de la mesure.

Il s’agit des voitures diesel Euro 1, 2 ou 3, immatriculés avant le 31/12/2005, les voitures essence immatriculés avant le 31/12/96, et les deux-roues motorisés d’avant juillet 2004. Cela représente plus de 320 000 véhicules dans la métropole, d’après le cabinet AAAdata. Les contrevenants peuvent écoper d’une amende de troisième classe, soit 68 euros.

Vieux véhicules : des calendriers d’interdiction de circulation différents

"Contraindre 12 millions d’automobilistes à changer de véhicule, en moins de trois ans, nous semble être une aberration", a déploré la fédération des artisans de l'automobile (FNA) dans un communiqué, en pointant "le prix élevé des véhicules électriques, l'absence d’offre sur le marché de l'occasion ou "la baisse des aides du gouvernement". De leur côté, le gouvernement et la métropole du Grand Paris, accusés de défavoriser les moins aisés, indiquent que de nombreuses aides (pouvant aller jusqu’à 19 000 euros) ont été instaurées.

Au total, 230 Zone à faibles émissions (ZFE) ont éclos en Europe. En France, d'ici à 2025, ce dispositif doit être étendu à toutes les agglomérations de plus de 150.000 habitants, soit 35 nouveaux territoires. Chacun gère son calendrier. Quelles sont les agglomérations qui pourraient mettre en place cette interdiction en premier ? Le point dans le diaporama ci-dessus.

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.