Modernisation du matériel, augmentation du parc… Les automobilistes ont-ils plus de risques de se faire flasher en cette nouvelle année ?
Radars : tout ce qui change sur les routes cette annéeIllustrationIstock

Quelle est la liste de matériel qui sera mise en service au cours de l’année 2022 ? Après la vague de destruction des radars durant la crise des Gilets jaunes en 2018 et 2019 et la chute du trafic engendrée par la crise sanitaire, le gouvernement entend grandement augmenter ses recettes via les radars, en 2022. L’exécutif mise sur 714 millions d’euros pour les seuls radars automatiques, contre environ 700 millions d’euros l’an dernier (alors que 809 millions d’euros étaient initialement prévus) rapporte l’Argus, qui a consulté les annexes budgétaires du PLF 2022. Il y a deux ans, 553 millions d’euros avaient été récoltés.

Comme l’indique la note du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, "le parc continuera à être maintenu sous le seuil maximal de 4 700 radars automatiques, conformément aux orientations fixées par le comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015". Ainsi, le parc "devrait compter, au 31 décembre 2022, environ 4 500 appareils radars actifs et 800 cabines", ajoute Bercy.

Auto : gare aux radars urbains en 2022

Cette nouvelle année sera sous le signe de la modernisation du matériel existant. 200 cabines classiques sur 800 seront mises au rebut, et 300 nouveaux radars discriminants seront mis en service, montant le chiffre total à 700. Ces boîtes cylindriques de couleur noire, permettent de différencier les voitures des camions, et pourront dès cette année flasher l’avant comme l’arrière des véhicules. Objectif : flasher le visage du conducteur tout comme la plaque arrière d’une moto.

Les radars tourelles actifs seront toujours au nombre de 1000, auxquels s’ajouteront 400 cabines vides, utilisées comme leurres.

Gare toutefois aux radars urbains, qui verbalisent les feux grillés, les excès de vitesse et les véhicules empruntant les pistes cyclables ou les voies de bus. 100, déjà déployés dans le sud de la France, seront actifs au courant de l’année. La moitié nord sera, elle, équipée l’été prochain.

Quant au nombre de radars autonomes (semi-fixes), qui verbalisent deux fois plus que les appareils classiques, et cinq fois plus que les voitures-radars, il sera augmenté de 150 appareils en 2022. 400 voitures radars seront aussi déployées.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.